Intel se défait de son activité Optane Memory

Intel décide de se débarrasser de son activité Optane Memory. Ce n’est tout simplement pas une ligne de mémoire plus lente que la RAM. Mais elle offre aussi une mémoire véritablement résistante avec des opérations d’entrée et sortie élevées par seconde.

Optane Memory n’est plus indispensable à Intel

D’après la récente déclaration d’Intel, la société projette de cesser totalement son activité Optane Memory. « Nous continuons à rationaliser notre portefeuille pour soutenir notre stratégie IDM 2.0 », invoque-t-elle. Or, pour l’organisation, cela englobe également l’évaluation de la cession des activités qui ne sont pas suffisamment rentables. Ou, par ailleurs, qui ne sont tout simplement pas importantes à ses objectifs stratégiques. C’est pourquoi, après « mûre réflexion » soi-disant, Intel vise à stopper le développement futur de tous les produits au sein de son activité Optane.

Bien qu’Intel ait vendu son activité de puces mémoires NAND à SK Hynix en 2020, elle a gardé Optane. Optane est une gamme de produits basés sur la technologie 3D XPoint qu’Intel a développé en 2015 avec Micron. Ensuite, elle a exploité une gamme de SSD Optane et de modules DIMM de mémoire persistante basés sur la technologie. Certes, celle-ci a gagné une certaine adoption dans le marché des data centers. Mais dans l’espace grand public, elle a connu un échec complet vu que la société a arrêté de produire dès janvier 2021. D’ailleurs, elle a complètement vendu l’usine 3D XPoint qu’elle a exploité en 2021 et a quitté le marché. En gros, Intel a peut-être cessé de produire les produits Optane depuis le départ de Micron. Cependant, elle dispose de deux ans de fournitures qu’elle avait tenté de se débarrasser l’année passée.

Mauvais moment, mauvais endroit

Malheureusement, cette décision d’Intel arrive dans une mauvaise période de l’entreprise. C’est parce qu’en ce moment, elle essaye de redevenir une fonderie en matière de puces. Elle essaye aussi de maintenir son élan avec AMD.

Intel a déclaré qu’elle serait victime d’une dépréciation des stocks de 559 millions de dollars à la sortie de l’entreprise. D’ailleurs, malgré l’adoption de la loi CHIPS, les actions d’Intel ont chuté de plus de 11 %. Et ce, alors que la société a déclaré que ses revenus aussi ont baissé de 22 % à 15,3 milliards de dollars. Cela pousse alors à conclure qu’au lieu d’un gain de 5 milliards de dollars comme l’année dernière, l’entreprise a perdu 454 milliards de dollars.

Le PDG Pat Gelsinger l’a d’ailleurs affirmé : « Les résultats de ce trimestre étaient inférieurs aux normes que nous avons fixées pour l’entreprise et nos actionnaires. » Quant au directeur financier David Zinser, il a exprimé que l’entreprise prend déjà les mesures nécessaires pour gérer l’environnement actuel. Elle procède en accélérant l’application de la stratégie du capital intelligent. Et ce, accompagné de ces deux méthodes. La première est de réitérer les prévisions antérieures de flux de trésorerie disponibles ajustés pour l’ensemble de l’année. La deuxième étant de ramener les marges brutes à la fourchette cible d’ici le quatrième trimestre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest