Insolite : elle passe un IRM avec un pistolet et prend une balle dans les fesses

Insolite : elle passe un IRM avec un pistolet et prend une balle dans les fesses

Difficile d’expliquer exactement ce qui a pu se passer dans cette salle d’examen, mais il semblerait en tout cas que cette femme se soit blessée aux fesses avec son propre pistolet en passant une IRM. L’histoire s’est passée aux États-Unis plus tôt dans l’année, mais vient récemment d’être rendue public. 

Le pistolet déchargé par le puissant aimant de l’appareil d’IRM

Au cœur de cette histoire totalement abracadabrante, une femme de 57 ans, dont l’identité n’a pas été révélée par les médias américains. Les faits se sont déroulés le 28 juin dernier selon le rapport de la FDA (U.S. Food and Drug Administration ou Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux).

Le rapport révèle que cette femme a effectué une IRM avec une arme chargée sur elle. Dès lors que les puissants aimants de l’appareil ont été activés, l’arme s’est déclenchée, blessant la femme au niveau de ses fesses. La victime a immédiatement été prise en charge par les médecins qui confirment que la balle n’a fait qu’effleurer son corps.

Plus de peur que de mal, mais la situation aurait pu tourner à la catastrophe. La femme a néanmoins été hospitalisée pour ses blessures superficielles. La victime s’est rapidement rétablie, indique le rapport. La question est maintenant de savoir comment cette femme a bien pu introduire une arme chargée dans la salle d’examen.

Une négligence de la part du personnel soignant ? 

Cette femme qui arrive armée dans un centre médical est clairement en tort, mais n’y a-t-il pas aussi négligence de la part du personnel soignant ? La question se pose en sachant que les patients sont tenus de retirer tout élément métallique, même les plus petits comme les bagues et les piercings, avant de faire une IRM. 

Selon le rapport, le personnel soignant aurait pris toutes les précautions nécessaires avant de laisser la femme faire son IRM. On lui a demandé en l’occurrence de retirer tout objet métallique de son corps. Par ailleurs, la femme aurait enfilé une blouse d’hôpital avec laquelle il lui serait difficile d’y dissimuler une arme. 

La patiente avait également subi la procédure de contrôle standard durant laquelle elle a répondu non lorsqu’on lui a demandé si elle avait une arme sur elle. Jusqu’ici, on ne sait comment cette femme a pu introduire son arme dans la salle d’examen. Malheureusement, ceci n’est pas un cas isolé. 

Selon le New York Post, un avocat brésilien a également été tué après qu’une arme de poing qu’il portait à la ceinture ait été arrachée de son pantalon et tirée dans son estomac dans une salle d’IRM. Les appareils IRM utilisent des champs magnétiques générés par des aimants extrêmement puissants pour créer des images de l’intérieur d’un corps humain. Raison pour laquelle il est impératif (voire vital) de retirer tout objet métallique avant l’examen.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *