Klinik Floridsdorf récupérera la chaleur résiduelle d’Interxion

Klinik Floridsdorf aura désormais accès à la chaleur résiduelle provenant du datacenter d’Interxion. Au fait, le gouvernement autrichien a investi 3,5 millions d’euros pour mettre en place un tuyau entre Klinik Floridsdorf et Interxion, le datacenter tout près.

Chaleur entre Klinik Floridsdorf et Interxion : le gouvernement autrichien installe un tuyau

La clinique réputée de Floridsdorf se trouve à Brunner Strasse. Le datacenter d’Interxion quant à lui, est juste à côté sur Louis-Häfliger-Gasse. Pour assurer une grande partie de la chaleur de Floridsdorf, le gouvernement autrichien a financé l’achat d’un tuyau isolé qui sera placé entre ces deux organisations. Le montant s’élève jusqu’à environ 3,5 millions d’euros. L’eau chaude du datacenter sera, à partir de 2023, destiné au chauffage de l’hôpital.

Grâce à ce projet, 4 000 tonnes d’émissions de CO2 seront économisées annuellement.

La récupération de la chaleur résiduelle complètera les besoins de la Klinik Floridsdorf

D’après Leonore Gewessler, ministre autrichienne de l’Environnement, il est grand temps d’arrêter de dépendre du gaz naturel Russe. Cette initiative est, selon elle, à la fois intelligente et économe. Mais en plus, elle fournit la moitié de la chaleur nécessaire à la clinique.  « Des projets comme celui-ci protègent notre indépendance et je suis heureuse que nous puissions les soutenir », déclare-t-elle. En effet, Interxion compte en moyenne 120 000 serveurs sur place dans deux data centers.

Par ailleurs, la clinique est déjà équipée d’un système de circulation de chaleur, avec 90 000 m de canalisations. Les besoins annuels en eau chaude étaient de 73 000 mètres cubes. Et, les bâtiments nécessitent en moyenne 150 jours par an de chauffage. Dès lors, cette initiative pourra offrir à la Klinik Floridsdorf, 50 à 70 % de sa chaleur.

La quantité de chaleur provenant d’Interxion n’est pas claire

Vienna Online et TheMayor.eu ont chacun leur affirmation. Selon le premier, l’eau quitte la salle des serveurs à une température tiède de 26° C. Or, le second déclare que Klinik Floridsdorf bénéficiera d’une eau à température utilisable de 82° C.

SocialPost clarifie la situation. Apparemment, Wien Energie met en place trois pompes à chaleur dans le centre énergétique de l’hôpital. Chacune d’elle dispose d’une capacité de 1 mégawatt. Ce sont donc celles-ci qui augmenteront la chaleur de l’eau de refroidissement. On estime ainsi que cette dernière atteindra 82° C à son arrivée à la Klinik Floridsdorf. Bien évidemment, la chaleur servira à l’hôpital tandis que l’eau refroidie reviendra à Interxion.

D’un autre côté, Ingemar Wandl, directeur marketing d’Interxion Autriche, invoque que la pompe à chaleur ne faisait qu’augmenter la température. Selon lui, l’énergie thermique provient déjà du datacenter. Il se réfère au processus auquel un transformateur électrique augmente la tension de l’électricité. Ce dernier les compare, de ce fait, au principe de la basse tension (26° C), d’un transformateur (pompe à chaleur) et de la haute tension (82° C). Le transformateur se charge simplement d’augmenter la tension. Cependant, la vraie puissance, pour dire la base, se trouve déjà dans la basse tension.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest