Comment ce marché du Dark Web s’est fait piraté par un concurrent ?

Comment ce marché du Dark Web s’est fait piraté par un concurrent ?

Les sites sur le Dark Web se livrent une bataille acharnée pour obtenir une plus grande part de marché, quitte à pirater les concurrents. C’est justement ce qui est arrivé à Solaris, un marketplace connu pour le trafic de stupéfiants. 

Solaris, un des plus grands marchés du Dark Web, piraté 

Hydra était le plus grand marché du Dark Web jusqu’à son démantèlement au mois d’avril de l’année dernière. Après cette chute du leader, de nouveaux acteurs ont rapidement investi la face cachée du Web, espérant récupérer la part de marché d’Hydra

Parallèlement, des acteurs déjà présents sur le marché, comme Solaris, se sont rapidement imposés comme nouveaux ténors. Ce marketplace russe a gagné entre 20 et 25 % de part de marché après la fermeture d’Hydra. Ce marché axé sur le trafic de stupéfiants aurait déjà traité 150 000 000 de dollars de vente depuis sa création. 

Selon la société d’analyse blockchain Elliptic, Solaris a été piraté par Kraken, un marketplace concurrent. Elliptic qui a documenté le piratage, révèle que les visiteurs de Solaris sont redirigés vers le portail Web de Kraken depuis le 13 janvier dernier. 

Dark Web : Kraken absorbe l’infrastructure de Solaris

Les investigations d’Elliptic sur ce piratage révèlent que Kraken a absorbé l’infrastructure de Solaris, notamment les wallets cryptos, mais aussi les référentiels des codes sources. Ce cas de piratage ne serait pas une exception pour Solaris. Ce dernier aurait déjà été hacké en décembre de l’année dernière. 

Les faits ont été rapportés par l’auteur du piratage lui-même, Alex Holden, un chercheur américain en cybersécurité, d’origine ukrainienne. Celui-ci affirme avoir piraté Solaris. Il aurait plus précisément volé 25 000 dollars en cryptomonnaie au marketplace. La somme aurait ensuite été reversée en totalité à une association caritative ukrainienne.  
Les observations d’Elliptic suggèrent également que Solaris est lié à Killnet, un groupe hacktiviste pro-Kremlin. Kraken serait aussi une organisation pro-russe, ce qui élimine l’hypothèse d’un piratage politique. L’extension du marché dans une industrie très concurrentielle du Dark Web semble plus probable.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *