Myke Linch perd 5 milliards de dollars contre Hewlett Packard en cour de justice

La sentence finale de la justice est amère pour Myke Linch. Ce dernier déjà obligé de vendre sa société de logiciels Autonomy à Hewlett Packard en 2011. La somme convenue pour cela a été de 11 milliards de dollars.

Mike Lynch, poursuivi en justice par Hewlett Packard pour vente malhonnête de sa société de logiciels, est aujourd’hui rattrapé par ses méfaits. Grand acteur de la technologie en Grande-Bretagne, il n’en est pas moins un escroc pour HP Enterprise Co.

La raison de la vente étant perçue comme une échappatoire à une extradition vers les Etats-Unis suite à des accusations criminelles.

La société HP exige 5 milliards de dollars pour dommages-intérêts à Myke Lynch. Une requête accordée par le juge qui néanmoins déclare que le montant requis pourrait être légèrement inférieur.

Attendu au quart de tour pour fraude massive aux Etats-Unis, Myke Linch ainsi que toute l’Angleterre sont aux aguets quant à la décision finale de la justice. Malheureusement, Linch semble être dans une impasse pour avoir falsifié l’état d’Autonomy aux d’Hewlett Packard.

Un procès long et onéreux

9 mois et 40 millions de livres ou 53.6 millions de dollars, c’est le coût total du procès qui marque d’une pierre l’histoire des procès britanniques.

L’histoire relate qu’en 2015, la vente d’Autonomy avait permis un gain personnel de 850 millions de dollars pour Linch.

Cependant, HP s’estime avoir surpayé Linch. Ce dernier l’accusait lui et son directeur financier Sushovan Hussain d’avoir omis de déclarer leurs ventes de matériels pour augmenter leurs revenus. Des transactions douteuses sont aussi rappelées à la liste des accusations. De son côté, Linch reproche à HP la destruction totale de son entreprise.

Un homme d’affaire en conflit avec la justice qui soulèvera une question politique critique

Myke Linch, ancien conseiller de David Cameron, et magnat de la technologie britannique semble être dans de beaux draps. Cet homme d’affaire au passé houleux avec la justice britannique a déjà été menacé d’extradition aux Etats-Unis en Juillet. Il a pu y échapper en insistant sur le fait que ses crimes n’avaient pas été commis en territoire américain

Cette affaire n’est pas seulement un souci de la justice britannique. En vérité, la décision du juge permettra de tester les mesures ainsi que les conséquences de l’extradition au sein des pays concernés.

Le traité d’extradition signé entre les américains et les britanniques sera alors mis en exergue. Beaucoup le qualifient d’inégal et de cruel. Un procès interne qui coûtera cher à Linch, mais qui permettra aussi de mettre en lumière des questions d’ordre politico-étatiques pour la communauté internationale.

Priti Patel, ministre de l’intérieur ainsi que le parti conservateur britannique cherchent à ce jour à agir pour atténuer l’emprise de la décision des juges sur les procès similaires.

Sources & crédits Source : datacenterdynamics - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest