Accueil > Analytics > La NASA fournit ses données à EA pour des jeux vidéo ultraréalistes
ssx nasa données aster ea

La NASA fournit ses données à EA pour des jeux vidéo ultraréalistes

La NASA a permis à Electronic Arts d’améliorer le réalisme des montagnes de son jeu vidéo SSX, paru en 2012. Les développeurs ont en effet utilisé les données générées par l’instrument ASTER du satellite Terra pour créer des terrains ultraréalistes.

En 2009, la NASA a lancé son satellite Terra afin d’aider les scientifiques à mieux comprendre la connexion entre l’atmosphère terrestre, le sol, la glace, la neige, l’océan et l’énergie, pour mettre en lumière le changement climatique, et pour montrer l’impact de l’activité humaine sur la planète bleue.

Parmi les instruments embarqués par ce satellite, on compte notamment l’Advanced Spaceborne Thermal Emission and Reflection Radiometer (ASTER). Contre toute attente, cet instrument a été utilisé de manière insolite pour créer des terrains plus réalistes dans les jeux vidéo.

En effet, le géant californien du jeu vidéo Electronic Arts (EA) a utilisé les données générées par ASTER pour améliorer le réalisme du design des terrains dans ses jeux vidéo. Les données ont notamment été utilisées pour créer des montagnes plus réalistes dans le reboot du jeu de snowboard SSX sorti en 2012.

La NASA et les données ASTER ont permis à EA de créer des montagnes réalistes pour le jeu SSX

nasa ea données

Un programmeur du jeu était tombé par hasard sur les données ASTER (disponibles publiquement et gratuitement au téléchargement) alors que l’entreprise peinait à restituer le caractère des montagnes du monde réel dans son jeu vidéo. Les données ont été intégrées au logiciel de génération de terrain montagneux de la firme, Mountain Man. C’est ce qui a permis de créer des montagnes ultraréalistes.

Au final, le jeu SSX propose aux joueurs d’arpenter 28 montagnes impressionnantes de réalisme. Les données ASTER ont aussi permis d’intégrer des montagnes à l’apparence très détaillée en arrière-plan. Les développeurs ont aussi été en mesure d’ajouter des éléments de paysage, telles qu’une usine nucléaire sibérienne abandonnée ou la Grande Muraille de Chine.

Suite à ce succès, Electronic Arts envisage fortement d’utiliser de nouveau les données ASTER pour de futurs jeux vidéo, notamment pour le prochain SSX. D’autres studios de jeux vidéo pourraient en faire de même.

Ce mariage entre le virtuel et les données issues du monde réel est en tous cas très intéressant. Dans un lointain futur, on peut imaginer la création d’une simulation complète de notre planète, entièrement générée à partir d’un immense volume de données. A moins que nous ne vivions déjà dans cette simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

#topcontrol { bottom: 75px;

Send this to a friend