Accueil > Sécurité > RGPD > RGPD : l’ONG Privacy International attaque 7 géants des données
privacy international ong rgpd

RGPD : l’ONG Privacy International attaque 7 géants des données

L’ONG Privacy International accuse sept entreprises d’enfreindre le RGPD en exploitant illégalement les données personnelles. Des plaintes ont été déposées auprès des autorités de protection des données personnelles de France, Irlande et Royaume-Uni.

Depuis l’entrée en vigueur du RGPD en mai 2018, les entreprises sont dans l’obligation de prendre des mesures de protection des données personnelles de leurs utilisateurs sous peine de se voir infliger de lourdes amendes par la CNIL.

La plupart des PME n’ont d’autre choix que de se conformer à ce nouveau règlement, même si la procédure peut-être un véritable casse-tête et un contretemps considérable. En revanche, selon l’ONG Privacy International, certaines grandes entreprises échappent à tout contrôle et profitent indirectement d’un traitement de faveur.

Dans ce contexte, l’organisation non gouvernementale vient de porter plainte contre 7 entreprises : les Data Brokers Acxiom et Oracle, les ad-techs Criteo, Quantcast et Tapad, et les spécialistes du crédit Equifax et Experian.

Le point commun entre ces entreprises ? Elles collectent et exploitent massivement les données personnelles des particuliers, mais sont inconnues du grand public. Ce statut leur permettrait d’échapper à la surveillance des autorités de protection des données.

Cliquez ici pour un accompagnement sur le RGPD

RPGD : selon Privacy International, les grandes entreprises exploitent nos données pour manipuler nos vies

rgpd big brother

Or, Privacy International estime que la manière dont ces sept entreprises exploitent les données personnelles enfreint le RGPD. Il leur est notamment reproché de pratiquer le profilage, et de ne pas respecter les principes de transparence, d’équité, de licéité, de limitation de la finalité, de minimisation des données et de précision introduits par le règlement européen.

De plus, l’association estime que les traitements de données de ces entreprises ne reposent sur aucune base légale telle que le consentement ou l’intérêt légitime. Elles traiteraient aussi illégalement les données catégorisées comme ” sensibles ” par le RGPD.

Face à ce constat, Privacy International vient de porter plainte contre ces 7 entreprises auprès des autorités de protection des données personnelles de France, Irlande, et Royaume-Uni. Selon la directrice juridique de l’ONG, Ailidh Callander, les régulateurs doivent de toute urgence utiliser les armes que leur confère le RGPD pour ” demander des comptes ” à ces entreprises. A ses yeux, elles sont en train de ” refaçonner le monde ” à leur avantage afin de pouvoir exploiter nos données pour définir et manipuler nos vies ” sans que nous puissions comprendre pourquoi “.

Cliquez ici pour un accompagnement sur le RGPD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend