SocGen ferme ses data centers pour passer au cloud

La branche américaine de la banque française SocGen envisage de fermer ou de « réduire considérablement » ses data centers. La raison est que SocGen prévoit de passer au cloud. Même si, néanmoins, cela reste un projet sur une période de plusieurs années.

La Société Générale Américaine SocGen ferme ses data centers pour profiter des avantages désirables du cloud

La banque américaine Société Générale est connue sous le nom de SocGen. Dès lors, le projet en cours de SocGen est de fermer ses data centers pour passer au cloud. Ce sera notamment bénéfique pour elle, selon le directeur numérique et responsable de l’innovation pour les Amériques chez SocGen, Simon Letort.  « Le fait d’avoir la plupart des applications basées aux États-Unis sur le cloud nous permettra de fermer ou de réduire considérablement l’empreinte de notre data center américain et de ne plus avoir à gérer nos propres data centers. », a-t-il déclaré à Waters Technology.

La société prévoit alors de se déplacer vers les fournisseurs de cloud Microsoft Azure et Amazon Web Services. Cependant, il a déjà expérimenté Google Cloud. Cela dit, SocGen Americas utilise à la fois Amazon Web Services et Microsoft Azure. Mais en gros, elle a construit ses propres outils sur des plates-formes cloud.

Une aventure pour plusieurs années

C’était en 2015 que SocGen s’est déjà attendu à cette transition au cloud, soi-disant « au cours des prochaines années ». A l’époque, la division américaine a déjà usé du cloud pour l’éclatement. Et ce, ajoutant une charge de travail supplémentaire de pointe au cloud, au-delà de ses capacités de base sur site. C’est ensuite que l’entreprise a déplacé ses moteurs de tarification vers le cloud. Il s’agit par exemple de l’évaluation du crédit.

« La troisième étape est lorsque vous commencez à laisser des données sur le cloud public pendant une longue période », a déclaré Letort. « Nous avons commencé à le faire lorsque nous avons migré notre portail client pour la recherche et l’analyse », a-t-il ajouté.

Il a alors été conclu que la transition sera dans un mois. Une période où Fedex a annoncé qu’il fermerait ses data centers et retirerait tous ses ordinateurs centraux restants. Et ce, notamment, au cours des deux prochaines années. C’est un calendrier qui a apparemment soulevé des sourcils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest