Accueil > Solutions Cloud > Microsoft > Microsoft Azure : tout savoir sur la plateforme de Cloud public
microsoft azure tout savoir

Microsoft Azure : tout savoir sur la plateforme de Cloud public

Microsoft Azure est la plateforme de Cloud public de Microsoft. Découvrez tout ce que vous devez savoir à son sujet : définition, fonctionnalités, cas d’usage, prix…

Le Cloud Computing est en plein essor. Peu à peu, cette technologie remplace les infrastructures sur site dans les entreprises de toutes les industries. Son principal avantage est de permettre aux organisations d’accéder à des ressources informatiques sans avoir à investir dans des Data Centers ou à gérer les serveurs.

En 2018, ce marché en pleine explosion est partagé par quatre principaux acteurs : Amazon Web Services, Microsoft Azure, Alibaba et Google Cloud Platform. Si Amazon est le leader incontesté du Cloud public, Microsoft le rattrape peu à peu avec sa plateforme Azure.

Microsoft Azure : qu’est-ce que c’est ?

Lancée en 2010, Azure est la plateforme Cloud de Microsoft. Elle regroupe divers services de Cloud Computing. On y trouve à la fois des solutions open-source que des technologies propriétaires de Microsoft ou d’autres entreprises. A l’origine, la plateforme s’appelait Windows Azure. Elle fut renommée Microsoft Azure en 2014.

Microsoft Azure : à quoi ça sert ?

Comme les autres fournisseurs de services Cloud, Microsoft Azure permet de profiter de ressources de Cloud Computing à la demande. Il permet aux entreprises de faire d’importantes économies en leur évitant d’avoir à ériger un centre de données sur site, de le maintenir, de le mettre à jour, de le refroidir et de payer l’électricité.

Cette plateforme Cloud permet aussi de simplifier l’utilisation et l’administration de technologies Microsoft comme Windows Server, Active Directory et SharePoint. Ainsi, les équipes informatiques peuvent se concentrer sur d’autres projets.

En outre, à l’avenir, Microsoft compte ajouter des fonctionnalités d’intelligence artificielle à sa plateforme. Dans le cadre de la conférence Microsoft Build 2018, la firme de Redmond a dévoilé l’intégration du Project Brainwave (un système de Deep Learning conçu pour l’IA en temps réel) à Azure.

Microsoft Azure : quels sont les différents services ?

Microsoft Azure regroupe différents services Cloud. Comme chez les concurrents, on retrouve notamment un service de stockage, des machines virtuelles, et des réseaux de diffusion de contenu. Azure propose également des services exploitant les technologies propriétaires de Microsoft.

Par exemple, RemoteApp permet le déploiement de programmes Windows sur différents OS par le biais d’une machine virtuelle. De même, la plateforme regroupe des versions Cloud des solutions d’entreprise populaires de Microsoft, comme Active Directory ou SQL Server.

Parmi les autres services les plus populaires de Microsoft Azure, on retrouve Azure IoT Suite permettant de connecter et de surveiller les objets connectés. Ce service offre aussi des fonctionnalités de télémétrie et d’analyse.

Le service HDInsight est un déploiement customisé de la plateforme Big Data Hadoop. Azure Cosmos DB est une base de données NoSQL hébergée pour des cas d’usage spécifiques. Azure Media Services propose des services de lecture, d’indexation, de transcodage et de protection de contenu vidéo.

En  parallèle à ces services, Microsoft s’associe à des vendeurs hardware comme Lenovo, Dell, EMC, HP Enterprise et Huawei pour proposer Azure Stack : une solution dédiée aux déploiements de Cloud hybride. Celle-ci permet notamment aux entreprises d’utiliser les applications Cloud Azure en combinaison avec des données hébergées sur site.

Microsoft Azure : qui utilise la plateforme Cloud de Microsoft ?

microsoft azure régions

Les entreprises qui utilisent déjà des technologies Microsoft, telles que Windows Server et Active Directory, sont de plus en plus nombreuses à se tourner vers Azure. En effet, le support de Windows Server s’est achevé en 2008, et il peut être plus rentable de migrer vers le Cloud que d’investir dans un nouveau serveur et une nouvelle licence Windows Server.

Cette solution Cloud est particulièrement intéressante pour les petites entreprises qui n’ont pas suffisamment de capital pour le hardware et les coûts associés à un déploiement sur site ou pour louer des serveurs dédiés dans un Data Center traditionnel. Le système de facturation d’Azure leur laisse davantage de flexibilité.

Actuellement, Azure est disponible dans 50 régions différentes. Microsoft propose ses services dans un plus grand nombre de marchés émergents que ses concurrents AWS et Google Cloud : Asie-Pacifique, Afrique du Sud, Emirats Arabes Unis…

Sur les 50 régions, 16 sont situées aux USA, 2 au Canada, et une au Brésil. En Europe, quatre régions sont situées en Allemagne, et deux en France, au Royaume-Uni, et en Suisse. L’Irlande et les Pays-Bas ont également une région chacun. On trouve quatre régions en Asie Pacifique, en Chine et en Australie, trois en Inde, deux en Corée du Sud et au Japon, et une à Hong Kong et à Singapour. L’Afrique du Sud et les Emirats Arabes Unis ont quant à eux deux régions chacun.

Microsoft Azure : combien ça coûte ?

Plutôt que d’installer des serveurs sur site, ou de louer des serveurs physiques au sein de Data Centers traditionnels, Microsoft Azure propose à ses clients un système de facturation basé sur la consommation de ressources.

Les prix varient en fonction des types de services et de la capacité de stockage utilisés, et de l’emplacement physique où sont hébergées les instances Azure. Par exemple, le prix du stockage varie en fonction des options de redondance et de distribution choisies. Ainsi, les entreprises peuvent réaliser des économies en ne payant que ce qu’elles consomment.

Notons que le programme Microsoft for Startups permet aux startups éligibles de profiter de 10000 dollars de crédits Azure pendant un an. Pour profiter de cette offre, il est nécessaire d’être en collaboration avec l’un des 200 accélérateurs de startups partenaires de Microsoft.

De même, le programme Azure for Students permet aux étudiants de profiter de 100 dollars de crédits à utiliser dans un délai de 12 mois. Ce programme offre aussi un accès à 25 produits tells que les machines virtuelles et le stockage Cloud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend