Accueil > Analytics > Teradata : l’hyper disruption, un raz-de-marée qui n’épargne aucune entreprise
teradata five forces hyper disruption

Teradata : l’hyper disruption, un raz-de-marée qui n’épargne aucune entreprise

Une étude menée par Vanson Bourne et commandée par Teradata révèle quelles sont les principales forces de changements qui poussent les entreprises à se transformer pour rester compétitives : l’hyper-disruption, la digitalisation omniprésente, l’action autonome, l’impératif du Cloud et la consumérisation d’entreprise…

Suivre la disruption, s’adapter à l’innovation n’est plus suffisant pour rester compétitif. Pour rester compétitives, les entreprises de tous les secteurs et de toutes les régions du monde doivent désormais « embrasser l’hyper disruption ». Tel est le constat fracassant de Oliver Ratzesberger, CEO de Teradata, sur la scène de la Teradata Universe ce 21 octobre 2019.

À l’issue d’une étude intitulée « S’adapter ou disparaître : la nouvelle réalité d’un monde hyper numérisé », menée en septembre 2019 par Vanson Bourne, Teradata révèle que 94% des responsables d’entreprises interrogés sont aujourd’hui impactés par la disruption. Le sondage a été réalisé auprès de décideurs informatiques d’entreprises de plus de 1000 employés dont le chiffre d’affaire global annuel dépasse les 250 millions de dollars aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Chine et au Japon.

Plus précisément, l’étude identifie cinq principales forces impactant directement le succès des entreprises et les poussant à effectuer de profonds changements pour espérer survivre dans un monde en pleine transformation. Une métamorphose liée à l’évolution rapide de la technologie, à l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché, mais aussi à l’évolution incessante des exigences clients.

Teradata révèle quelles sont les cinq forces qui poussent les entreprises au changement

La première force de changement identifiée est l’hyper disruption. Parmi les entreprises interrogées, 87% estiment que la principale cause de cette disruption est le besoin de rester aligné avec la demande des clients. De même, 85% évoquent les pressions telles que la pénurie ou la rétention des talents. La troisième cause, citée par 74% des interrogés, est la nécessité de s’adapter aux nouveaux Business Models des concurrents et des startups. Ainsi, 61% des entreprises estiment ne pas être suffisamment préparées à faire face à la disruption du marché par leurs concurrents.

La seconde force est la digitalisation, désormais omniprésente dans tous les secteurs. Pour cause, les dirigeants d’entreprises sont aujourd’hui conscients que le numérique est un atout précieux pour délivrer la rapidité et la personnalisation attendue par les clients. Ainsi, 99% des répondants ont déjà entamé leur transition numérique. Cependant, seuls 10% considèrent avoir terminé et généralisé la digitalisation de leur activité. De leur côté, 41% l’ont généralisé sans pour autant la parachever, et 40% ne l’ont pour l’instant appliquée qu’à certains aspects. Enfin, 45% réalisent que leurs entreprises doivent améliorer leur approche de la gestion de l’accessibilité des données en mettant un terme aux silos de données.

Le troisième facteur qui pousse les entreprises au changement est l’émergence de l’intelligence artificielle et du Machine Learning. Ces technologies nouvelles sont perçues comme les clés pour réussir à analyser les données et à en tirer profit. Ainsi, près de 60% des entreprises ayant entamé leur transformation digitale déclarent avoir exploité l’IA. De même, 68% révèlent que leurs entreprises s’appuient déjà en partie sur l’intelligence artificielle et le Machine Learning, tandis qu’un tiers ont déjà lancé des projets pilotes.

Autre technologie en plein essor, le Cloud bouleverse également les entreprises puisqu’il est considéré comme la quatrième force de changement. Pour exploiter pleinement l’IA, il est désormais impératif de mettre en place une infrastructure analytique dans le Cloud. Ainsi, 64% des répondants estiment que l’IA jouera un rôle majeur dans leur stratégie d’analytique globale dans le Cloud dans les mois à venir. Cependant, seuls 61% ont déjà au moins 50% de leurs applications et workloads dans le Cloud. De plus, 69% avouent s’inquiéter en constatant que leur stratégie d’analytique dans le Cloud avance moins que d’autres initiatives Cloud.

Enfin, la cinquième et dernière force de changement est liée à la consumérisation d’entreprise. Aujourd’hui, face à la complexité opérationnelle, beaucoup d’entreprises se tournent vers des technologies initialement destinées au grand public. Ces technologies leur permettent notamment de gagner en agilité et de simplifier leurs processus. Par exemple, le Cloud est souvent adopté pour sa simplicité et sa facilité d’utilisation. Parmi les répondants, 59% estiment que la transformation opérationnelle à des fins d’agilité est l’un des principaux défis à relever. De même, 74% considèrent qu’il est urgent de simplifier et d’améliorer les processus opérationnels.

Face à ces cinq forces, les entreprise nont d’autre choix que de repenser leurs approches et leurs processus pour rester compétitives. La proposition de Teradata est de les y aider en leur offrant, à travers la plateforme analytique Vantage, une solution couvrant l’ensemble des départements et des silos analytiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend