Thales projette de racheter BDS

Thales projette de racheter BDS et renforcer sa position sur le marché de la cybersécurité

Thales réfléchit sur le rachat de la division BDS regroupant les activités de cybersécurité et de big data d’Atos. Les informations indiquent une acquisition pour 3 milliards de dollars, soit un peu moins de 2,7 milliards d’euros. 

Renforcer les défenses numériques de la France

Pour ce projet de rachat, Thales a approché plusieurs sociétés de capital-investissement parmi lesquelles Bain Capital, CVC Capital Partners et PAI Partners. Le multinational français souhaite présenter une offre conjointe avec ces investisseurs pour cette acquisition.

Dans un communiqué, Thales indique être en pourparlers avec Atos qui pourrait mettre en vente ses actifs de cybersécurité. Les experts pensent que le gouvernement français pourrait s’opposer à une telle transaction. Emmanuel Macron ne voudrait pas voir des investisseurs étrangers prendre l’emprise sur des gros bonnets français. 

Atos, un des plus grands spécialistes français de la transformation digitale, aurait des empreintes politiques, selon certaines sources. Ce qui en fait un acteur sensible. L’entreprise comptait entre autres l’ancien Premier ministre français Edouard Philippe à son conseil d’administration. 

Thales est un leader mondial de la haute technologie. La société française contrôlée en partie par l’État, investit dans les innovations digitales, la connectivité, le big data, l’intelligence artificielle, etc. 

Des propositions précédemment rejetées

Thales aurait déjà présenté des propositions de rachat pour BDS qui est évalué entre 2 et 3 milliards d’euros. Atos aurait refusé l’offre. Mais récemment, les deux entreprises se sont associées dans le cadre d’une joint-venture nommée Athea.

Cette coentreprise leur permettrait de développer une plateforme souveraine de mégadonnées et d’IA pour les secteurs public et privé. Celle-ci sera principalement axée sur la défense, le renseignement et la sécurité intérieure de l’État.

Cette acquisition permettrait à Thalès de renforcer sa position sur le marché de la cybersécurité. Le géant français aurait déjà mis un pas dans ce secteur en 2019 suite au rachat de Gemalto pour 4,8 milliards d’euros. Il s’agit d’une société néerlandaise de protection des données

Selon Thales, la cybersécurité génère environ 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Cette acquisition permettrait par ailleurs de renforcer la défense face à la hausse vertigineuse des cybermenaces. La société fait état d’une augmentation de 150% des cyberattaques et de ransomaware sur les 12 derniers mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest