Accueil > Cloud computing > AWS, Google ou Microsoft : quel vendeur Cloud est le gagnant de 2019 ?
cloud 2019 aws microsoft google

AWS, Google ou Microsoft : quel vendeur Cloud est le gagnant de 2019 ?

Quel fournisseur de Cloud a passé la meilleure année 2019 entre Amazon Web Services, Microsoft Azure et Google Cloud ? Découvrez les résultats financiers de ces trois géants, et leurs annonces de nouveautés les plus marquantes…

En 2019, le marché du Cloud est resté largement dominé par les trois géants Amazon Web Services, Google Cloud et Microsoft. Tout au long de l’année, ces trois colosses américains ont poursuivi leur croissance effrénée.

A la fin du troisième trimestre 2019, AWS annonçait une croissance de revenus de 34% par rapport à la même période en 2018. De son côté, Microsoft se targuait d’une croissance encore plus importante à hauteur de 59%.

Google, quant à lui, n’a pas détaillé sa croissance Cloud et préfère fondre les revenus de son nuage dans la catégorie  » autres « . Cette catégorie a permis à la firme de Mountain View de générer 6,4 milliards de dollars, soit une hausse de 39% par rapport à 2018.

Si l’hégémonie de ces trois titans n’est pas à remettre en cause, on peut se demander lequel d’entre eux a passé la meilleure année 2019. Dans la catégorie des IaaS (infrastructures en tant que service), Amazon Web Services reste leader. Selon Gartner, la firme de Seattle possédait 47,9% de parts du marché en juillet 2019 contre 15,5% pour Microsoft et 4% pour Google.

En octobre 2019, Canalys proposait des chiffres un peu différents en attribuant 32,6% de parts à Amazon, 16,9% à Azure et 6,9% à Google. De manière générale, il semblerait que les parts du marché d’Amazon diminuent peu à peu malgré sa forte croissance.

Cloud 2019 : quelles sont les principales nouveautés présentées par AWS, Google et Microsoft ?

Les trois leaders du Cloud ont annoncé des nouveautés pour leurs plateformes respectives au fil de l’année 2019. Voici quelles sont les annonces les plus marquantes pour chacun d’entre eux.

Du côté d’Amazon, on retiendra Outposts. Surfant sur l’engouement pour le Cloud hybride, ce nouveau service permet de profiter de l’expérience AWS physiquement installée sur site. Ceci permet d’éviter les problèmes de latence et de conformité liées au Cloud. Selon Canalys, AWS pourrait s’imposer dans le top 4 des vendeurs de serveurs sur site aux Etats-Unis et en Europe de l’ouest d’ici 2023.

De son côté, Google Cloud a marqué les esprits avec Anthos. Annoncé en avril 2019, Anthos est une solution Cloud Hybride pour Kubernetes : la fameuse plateforme d’orchestration de containers open source créée par Google. Cette solution permet d’exécuter des applications sur site, sur la GCP ou sur d’autres Clouds publics.

Enfin, l’année 2019 de Microsoft Azure fut principalement rythmée par l’acquisition de GitHub fin 2018. Ce rachat a permis à la firme de Redmond de se pencher sur le devops, mais aussi de proposer GitHub Actions et GitHub Actions for Azure. Ces outils permettent aux développeurs d’automatiser le processus de vérification du code pour leurs applications conteneurisées, web ou serverless.

En conclusion, le vendeur Cloud qui a passé la meilleure année 2019 est probablement Microsoft Azure. L’entreprise de Redmond est en pleine croissance sur le marché du nuage, et rattrape peu à peu Amazon. Elle est aussi parvenue à décrocher le contrat du JEDI Cloud du Pentagone pour 10 milliards de dollars, au grand dam d’AWS.

Cependant, Amazon semble bien parti pour triompher en 2020. De son côté, Google peine toujours à se frayer une place entre ses deux rivaux malgré la qualité de sa plateforme et de ses services. Rendez-vous dans 12 mois pour faire le point sur l’état du marché !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Send this to a friend