N26 lance son service de trading crypto

N26 offrira un service de trading crypto à partir de cette année. Un produit que la fintech allemande aurait dû offrir depuis longtemps.

N26 permettra le trading crypto au courant de cette année 2022. Bien que le secteur semble déjà concurrentiel, son écosystème est fin prêt pour accueillir les monnaies virtuelles. Une stratégie que les dirigeants auraient pu mettre en œuvre plus tôt.

N26 décide enfin d’offrir le service de trading crypto

N26 est maintenant prête à se lancer dans le projet de trading crypto au détriment de son expansion géographique. La banque mobile d’envergure internationale décide ainsi d’offrir à ses quelques millions de clients la possibilité d’acheter et vendre des cryptomonnaies.

Il faut noter que le secteur est très concurrentiel. En effet, bon nombre de banques en ligne ont intégré le trading bien avant. Revolut, la néobanque britannique en l’occurrence, a commencé à offrir ce service à ses clients depuis 2017. Plus de 30 cryptomonnaies peuvent être échangées chez celle-ci à l’heure actuelle.

La réalisation du service de trading crypto a été annoncée au public par le cofondateur de N26, Maximilian Tayenthal, lors d’une interview avec le Financial Times. Pendant la même entrevue, le cofondateur de la néobanque n’a pas manqué d’avouer l’erreur stratégique de la néobanque. N26 a prévu d’ intégrer le trading plus tôt en 2021.

2021, une année plutôt difficile

L’année 2021 n’a pas été très bonne pour la fintech allemande. Tout d’abord, N26 a connu un échec sur le marché américain. Ce qui l’a conduit à se retirer des Etats-Unis en novembre dernier, une nouvelle annoncée dans un communiqué de presse. N26 a également fermé ses portes sur le territoire britannique.

Ajouté à cela, la néobanque allemande a reçu de nombreuses critiques, notamment émanant de sa clientèle française. Nombreux français ont rapporté la fermeture soudaine de leur compte.

Et comme cela n’a pas été assez, N26 s’est également retrouvée dans le collimateur de l’autorité de régulateur allemande (BaFin). Auparavant, elle a pu enregistrer plus de 170 000 nouveaux clients par mois. Depuis mai 2021, la fintech ne peut plus accueillir au-delà de 50 000 nouveaux clients par mois. Cela est la conséquence directe de l’absence de mesures de lutte contre le blanchiment d’argent que BaFin lui a réprimé.

Néanmoins, le cofondateur de N26 reste enthousiaste quant à son projet de lancement du service de trading crypto.

Deux nouveaux produits prévus pour cette année 2022

2022 sera caractérisée par la diversification des produits chez la fintech allemande. En plus du trading crypto, elle va également offrir son service de courtage d’actions.

Le projet de N26 de se lancer dans le service de trading crypto n’est pas une chose nouvelle. Il a déjà été annoncé bien des mois plus tôt. A noter qu’un tel service est devenu l’un des principales sources de revenus des banques en ligne.

Revolut, une de ses concurrents de taille, a adopté le trading en 2017. Un service qui rapporte beaucoup en ce temps où les monnaies virtuelles connaissent du vent en poupe. Pas plus tard qu’en 2020, la néobanque britannique a pu enregistrer environ 40 millions de livres sterling, soit 48 millions d’euros.

Trading cryptomonnaie : de plus en plus d’options

Face à la progression de la bourse des cryptomonnaies, plusieurs plateformes sont apparues à part N26. Elles ont pour but de promouvoir le trading cryptomonnaie. Revolut, la néo-banque britannique, a commencé son activité depuis 2017. Elle permet de vendre et d’acheter plus de 30 devises différentes.

Certaines banques spécialisées dans le domaine des biens numériques deviennent des acteurs majeurs du secteur. Tel est par exemple le cas de Sygnum. Cette cryptobanque a réuni 90 millions de dollars afin de développer ses services liés à la finance décentralisée (DeFi).

En outre, les portefeuilles de cryptomonnaies ont évolué et autorisent l’accès à des plateformes de vente web3. En fonction du portefeuille utilisé, le client peut accéder à une multitude de cryptomonnaies différentes et les acheter. Certains portefeuilles tels que Trust Wallet incluent une plateforme de trading qui permet de négocier des devises à court terme.

D’autre part, il y a les spéculateurs qui ne présentent aucun intérêt pour les actifs en question. Ils se contentent du profit que ceux-ci peuvent générer. Par conséquent, ils doivent se tourner vers les CFD. Il s’agit d’un produit financier qui permet de suivre le cours d’un actif sous-jacent. Les CFD donnent aux traders la possibilité de prendre part au marché sans aucun risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest