Le NFT pour financer le terrorisme

Le NFT pour financer le terrorisme

Les observateurs craignent que l’État islamique ne passe par la vente de NFT pour financer le terrorisme, mais pas seulement. Les œuvres pourraient également servir d’outil de propagande pour les organisations terroristes.

NFT et terrorisme : des œuvres soutiennent l’État islamique 

Les mesures de lutte contre la collecte de fonds qui viennent alimenter le terrorisme se multiplient. Et ce, à l’échelle internationale. Le but est d’entraver le flux de financement dont dépendent les organisations terroristes pour obtenir des armes et d’autres équipements, mais pas seulement.

Les cellules anti-terrorisme visent également à arrêter les recrutements et les formations ou encore la communication. Mais le développement de la cryptomonnaie et des technologies connexes comme le NFT viennent tout compliquer.

L’anonymat offert par les crypto-actifs attire (et arrange) les organisations terroristes. Récemment, un NFT affichant clairement son soutien pour l’État Islamique (l’œuvre porte l’emblème de l’organisation) a circulé sur la toile. Le NFT baptisé IS-NEWS #01 aurait été diffusé par un « sympathisant terroriste ».     

D’autres NFT trouvés sur les marketplaces

Les observateurs auraient trouvé deux autres NFT du même auteur sur les marketplaces populaires. En l’occurrence, sur Rarible et OpenSea. Bien que ces NFT aient été retirés desdits sites, nul doute qu’ils sont toujours disponibles sur Internet.

Selon les analystes, des groupes terroristes pourraient financer leurs opérations grâce aux ventes de NFT. Pire encore, ces œuvres numériques peuvent leur servir pour diffuser leur propagande à large échelle. Mais pas seulement, les NFT se présentent comme un outil de choix pour contourner la censure

Mario Cosby, ancien analyste du renseignement fédéral, s’inquiète et déclare : « Il n’y a vraiment rien que quiconque puisse faire pour supprimer ces NFT ». Mais ce n’était qu’une question de temps avant que cela n’arrive, déplore pour sa part Yaya Fanusie, ancien analyste économique et antiterroriste à la Central Intelligence Agency.    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest