Accueil > Business > Nike et Under Armour : de l’équipement sportif au Big Data
Nike Under Armour Big Data

Nike et Under Armour : de l’équipement sportif au Big Data

Dans l’industrie des équipements sportifs, Nike et Under Armour sont considérés depuis bien longtemps comme les deux principaux concurrents du marché. Ces deux entreprises vendent des appareils, des vêtements et des accessoires sportifs. Cependant, la façon dont ils s’affrontent est en train de changer. Ces deux firmes investissent fortement dans les applications, les objets connectés et le Big Data. 

Nike ou la segmentation du marché par le Big Data

nike-gamification-platform-delivers-valuable-big-data-insights

Nike est le leader mondial dans de nombreuses catégories de chaussures sportives, et plus généralement sur le marché mondial des équipements sportifs. La firme est également réputée pour son usage de la technologie pour le design, la fabrication, le marketing et la vente.

La marque propose 13 gammes différentes et sa présence s’étend dans 180 pays. Cependant, c’est la façon dont elle segmente et sert ces différents marchés qui la différencie vraiment. Nike appelle cette stratégie la « category offense ». Plutôt que de diviser le monde de façon géographique, la marque divise le monde en fonction des efforts sportifs. La théorie est que les personnes qui jouent par exemple au golf ont plus de points communs entre elles que celles qui vivent près l’une de l’autre. 

Jusqu’à présent, on peut dire que cette philosophie a bien fonctionné. Depuis que Nike a adopté cette stratégie en 2008, ses ventes ont augmenté de 70%. Cette technique de marketing et de retail est largement guidée par le Big Data. La firme a notamment investi dans les données grâce à ses objets connectés. Bien qu’elle ait arrêté de vendre son bracelet FuelBand en 2014, l’entreprise multiplie les partenariats avec d’autres marques de wearables dont Apple, qui a récemment commercialisé l’Apple Watch Nike +.

Ses projets Big Data ne s’arrêtent pas là. En 2015, dans le cadre d’une conférence dédiée aux investisseurs autour du partenariat entre Nike et la NBA, le CEO Mark Parker a expliqué sa volonté de connecter les fans de sport à l’action qu’ils contemplent sur le terrain, et d’apprendre davantage des athlètes en temps réel. Pour ce faire, la firme déploie de nombreux efforts dans le domaine des technologies Big Data.

Under Armour ou le Big Data au service de l’innovation

under-armour-big-data

De son côté, Under Armour s’en remet au Big Data pour surpasser son concurrent Nike. Récemment, la firme a investi 710 millions de dollars pour acquérir trois développeurs d’applications fitness dont MyFitnessPal. Par la même occasion, UA s’est emparé d’une communauté de plus de 120 millions de sportifs et de leurs précieuses données.

Il est clair que Under Armour et Nike se perçoivent davantage comme des marques de lifestyle que comme des simples vendeurs d’équipement. On peut maintenant se demander vers quoi mène cette transition. Le CEO d’Under Armour, Kevin Plank, a expliqué que ces acquisitions allaient permettre de placer la marque directement sur le marché des wearables, bien au-delà des montres connectées.

En effet, dans un futur proche, les objets connectés ne seront pas seulement des bracelets ou des capteurs clipsés à des chaussures, mais des vêtements munis de capteurs intégrés capables de collecter plus de données, avec plus de précision, sur les mouvements, les performances, l’itinéraire emprunté et la géolocalisation de l’utilisateur.

Au final, Plank souhaite utiliser les wearables et surtout le Big Data pour continuer à développer son activité principale. Il est persuadé que les entreprises qui n’évoluent pas dans ce sens seront rapidement boutées hors de la compétition. Sur le long terme, la firme souhaite proposer une solution complète de suivi nutritionnel et de tracking d’activité pour aider les athlètes à progresser, en partant du principe qu’un sportif qui progresse achète davantage d’équipement.

L’innovation semble être la seule chance pour Under Armour de détrôner Nike, et la firme semble en être bien consciente. Pour y parvenir, elle devra connecter ses données à son laboratoire d’innovations, mais également aux produits qu’elle vend pour que ses investissements portent leurs fruits.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend