Open19 V2 accompagne la transformation des data centers

La version 2 d’Open19 se prépare pour développer des racks encore plus puissants pour les data centers.

Révélée en 2016 durant la conférence DatacenderDynamics Webscale, Open19 est aujourd’hui en phase d’évolution en gestion avec Flex, GE digital, HP Enterprise et Vapor IO.

Open19 : les premières intentions

A la base, il s’agissait de personnaliser les racks de 19 pouces des data centers pour faciliter le déploiement. Zachary Smith, le président d’Open 19 s’exprime : « L’idée de rester dans la chaîne d’approvisionnement par rapport à la carte mère nous convenait. Une modification de la carte mère n’était pas nécessaire sans avoir suffisamment d’espace pour nos propres machines. Si ce n’est pas possible, cela amène à rester dans la conception de cartes mères demi-largeur ou pleine largeur. On peut comparer cela à ce qu’Intel a fait durant les années 1990 en essayant de normaliser les ordinateurs personnels. »

pcloud black friday 2022

Le boîtier ATX du rack du data center reflète bien cette situation. A une certaine époque, les fabricants proposaient des offres de boîtiers non standard qui logeaient les cartes mères. Ces dernières ne correspondaient qu’à un boîtier particulier. C’est alors que ATX a été lancé, les choses se sont alors améliorées. Et c’est ce qu’Open 19 espère faire avec le temps.

Le travail au niveau des data centers est particulièrement difficile. L’organisation des alimentations électriques à l’intérieur des zones demande beaucoup d’attention et de précision. Les data centers étant des infrastructures numériques, contiennent de nombreux câbles et c’est ce qui rend les choses complexes.

Mais Open19 ne tient pas seulement à créer un simple rack standardisé et bien organisé. La mise en place de ce rack de manière fluide, simple et rapide pour bénéficier d’un serveur opérationnel est de mise.

Virer vers la Fondation Linux

En 2021, Open19 intégrait la Fondation Linux. Cela a ouvert la porte à des milliers d’organisations d’adhérer au projet. Des noms tels que RISC-V, Cloud Native Computing Foundation sont sortis. « Pouvoir travailler avec Linux est particulièrement réjouissant pour nous. C’est une porte d’entrée pour les data centers. Et notre spécialisation pour le développement des racks au service des data centers garantit une innovation unique. »

Cette préoccupation n’est cependant pas celle de tout le monde, mais dans leur entreprise, elle tient la route pour une majorité.

Sachons aussi que la Foundation Linux prend en main diverses entreprises telles que Sonic. Celle dernière a été léguée depuis Microsoft pour favoriser l’usage du NOS.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest