Microsoft transfère la gestion de Sonic à la Fondation Linux

La Fondation Linux va prendre en main le système d’exploitation réseau open source  de Microsoft : Sonic. Alors que la situation intéresse bon nombre d’entreprises, quelles pourraient être les portées de cette décision ?

Géré par Microsoft pendant un certain temps, Sonic ou Software for Open Networking in the Cloud est aujourd’hui entre les mains de la Fondation Linux. Une passation qui pourrait s’avérer bénéfique pour Sonic selon les experts.

L’un des avantages espérés est la favorisation de l’usage du NOS. Au programme, la Fondation se focalisera sur le côté logiciel de Sonic mais poursuivra également la collaboration avec l’Open Compute Project. Particulièrement, ils continueront le développement matériel et l’optimisation des fonctionnalités telles que Switch Abstraction Interface pour les questions de connectivité de routage et de commutation.

Dave Maltz, Technical Fellow et vice-président de Microsoft Azure Networking, amène des explications sur le sujet. La Fondation Linux est en effet au centre de la communauté open source en général, les entreprises le confirment. Ces derniers font déjà confiance à la Fondation pour l’hébergement de leurs systèmes IoT à la base de nombreux projets qu’ils créent. La décision de confier Sonic à la Fondation Linux promet de nombreux privilèges. Il sera désormais possible pour Microsoft d’être présent aux évènements ainsi que d’intégrer la famille des développeurs. Mais également de faire connaissance avec les personnes qui créent les environnements IT des entreprises. Elle pourra mieux saisir les besoins des entreprises en les introduisant à Sonic.

Microsoft Sonic s’adapte à différents fournisseurs

Sur Linux, le NOS écarte le logiciel de réseau du matériel sous-jacent. Cela l’autorise à s’opérer sur des commutateurs et des ASIC jusqu’à plus de 100 fournisseurs. Il peut gérer une suite complète de fonctionnalités réseau comme le protocole d’échange de route externe, l’accès direct à distance à la mémoire et une meilleure qualité de service. A savoir, les membres de la communauté Sonic sont : Dell, Arista, Nokia, Apstra, Alibaba, Comcast, Cisco, Broadcom, Juniper, Edgecore, Innovium, Nvidia-Mellanox et VMware. D’autre part, une prévision des entrées financières des commutateurs Ethernet pour les datacenters sur Sonic en 2025 s’élève à 2, 5 milliards d’euros. Grâce à Linux, Sonic augmentera donc en visibilité.

Une meilleure cohérence dans les actions et dans le renforcement des outils au sein du data center est promise par ce transfert de Microsoft vers les serveurs Linux. Cela impactera les coûts et dépenses d’exploitation et d’investissement. Sonic ne cesse donc d’évoluer depuis sa naissance et évoluera encore plus maintenant.

Une meilleure commercialisation et un support plus stable

Sonic permet de nombreux avantages aux entreprises. La bonne gestion des datacenters en est une. Mais d’autre part, Sonic offre aux entreprises la possibilité de mélanger du matériel sans perdre en cohérence de l’expérience logicielle. Ceci importe dans la mesure où parfois les fournisseurs n’arrivent pas à bout des demandes d’équipements. Les entreprises peuvent aujourd’hui établir un contrat de support commercial grâce à la Fondation Linux. C’est enfin possible et cela facilitera le choix du NOS par ces entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest