Les hackers russes attaquent le plus grand port du Japon : Toyota en PLS

Les hackers russes attaquent le plus grand port du Japon : Toyota en PLS

La Russie, probablement plus que toute autre grande puissance, lance régulièrement des cyberattaques contre d’autres pays. La fréquence des attaques a certainement été exacerbée par l’actuel conflit en Ukraine. Cette fois-ci, c’est le Japon qui en fait les frais, son plus grand port ayant été victime d’une attaque de ransomware menée par les hackers russes.

Nagoya : le plus grand port du Japon pris dans les filets de LockBit

Le système informatique de Nagoya Harbour Transport Authority, le plus grand port du Japon, a été frappé par une cyberattaque. Les autorités portuaires confirment les faits et évoquent une attaque de ransomware. Selon les médias, le port aurait été victime LockBit 3.0.

LockBit 3.0 est la dernière itération d’un dangereux ransomware développé par un gang de hackers russe. Cette menace a commencé à faire des victimes en 2019, et rien que ces derniers jours, elle a fait une dizaine de victimes. 

L’attaque a particulièrement touché le système informatique des cinq terminaux de fret du port, paralysant l’infrastructure sur au moins deux jours. En sachant que le port de Nagoya gère 10%  du flux d’importation et d’exportation du Japon, la perturbation n’est pas négligeable. 

Dans son communiqué, l’autorité portuaire de Nagoya explique que le piratage aurait commencé mardi. L’équipe a pu constater l’incident lorsque le système informatique qui gère les conteneurs d’expédition a été mis hors ligne. Hier, l’équipe a annoncé la reprise des activités.

Le constructeur automobile japonais parmi les victimes

L’attaque a bien évidemment touché la plupart des entreprises utilisant le port de Nagoya, parmi lesquelles le constructeur automobile japonais Toyota. L’activité de la société, notamment l’importation et l’exportation de composants, a été perturbé. 

« Nous surveillons de près tout impact sur la production tout en examinant attentivement le stock des pièces », expliquent les responsables chez Toyota. Ils prétendent néanmoins disposer d’un stock suffisant pour parer à toute éventualité.  

C’est la première fois que le port de Nagoya subit une attaque de ransomware. Néanmoins, son système a déjà subi une attaque DDoS signée Killnet en septembre de l’année dernière. Pour l’attaque survenue cette semaine, les responsables du port n’ont fourni aucune information sur une quelconque demande de rançon.

Alors que le port opère une transformation numérique massive et que les cyberattaques se multiplient, les responsables devraient placer la cybersécurité au sommet des priorités. Au vu des derniers événements en tout cas, il semblerait que la cybersécurité ne soit pas une priorité absolue pour le port. 

Protégez vos systèmes d’une attaque de ransomware en installant un logiciel de protection ad hoc choisi parmi notre top des meilleurs antivirus.

[su_button url= »https://www.awin1.com/awclick.php?gid=359452&mid=15520&awinaffid=694811&linkid=2829725&clickref= » target= »blank » background= »#f20624″ color= »#ffffff » size= »6″ center= »yes » radius= »5″ icon= »icon: hand-o-right » icon_color= »#ffffff » text_shadow= »0px 0px 0px 0″ rel= »nofollow »]Se protéger avec BitDefender[/su_button]

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *