Les experts russes bloquent l’accès aux sites gouvernementaux par les attaques DDos

En ce contexte de guerre en Ukraine, la Russie perturbe le trafic international de données vers les sites gouvernementaux. L’accès à Facebook et Twitter est aussi barricadée.

Les attaques DDos ont perturbé le trafic de réseau international durant une courte période. Cependant la Russie précise son choix de bloquer l’accès à Facebook : le réseau social s’en serait pris à quatre médias sociaux russes. Twitter, également est partiellement limité par le gouvernement russe. Ces plateformes ayant précédemment dérangé quatre médias russes sous la protection de l’état se voient restreints d’accès. La mise à jour des situations relate une guerre virtuelle entre la Russie, l’Ukraine et les réseaux sociaux Facebook et Twitter. Les impacts se font sentir sur le web.

Des offensives ukrainiennes à l’image des attaques russes

En Ukraine où les russes se sont mis à bombarder la ville, des attaques DDos se sont manifestés par coïncidence. Divers sites gouvernementaux ukrainiens, ainsi que des banques et des médias ont été touchés dans la même journée. Cela s’est passé le 24 février.

En réponse, une offensive s’est organisée le lendemain pour attaquer les sites web du gouvernement russe par DDos. Selon Doug Madory, responsable de l’analyse internet chez Kentik, de grandes banques ont été visées le 24 février. Sberbank et Alfabank font partie des victimes.

Le 26 février, rebelote des attaques. Cette fois-ci, des sites web russes sont gravement atteints. L’identité des attaquants reste inconnue. Cependant, ces attaques n’ont réussi qu’à moitié. De temps en temps, les sites réapparaissent.

Des restrictions pour Facebook

Certains utilisateurs internationaux ont un accès limité aux sites web puisque La Russie les aurait géolocalisés. Mais quelques chanceux comme le site de Roskomnadzor, régulateur russe des télécommunications, sont accessibles.

Une intimidation russe a eu lieu. Nick Clegg, le vice-président des affaires mondiales de Meta (Facebook), précise qu’ils ont refusé les ordres des autorités russes. Ceux-ci ordonnaient d’arrêter de vérifier les faits et les contenus publiés par quatre médias russes. Le refus a eu un impact direct sur Facebook qui est sanctionnée pour avoir empêché de diffuser les médias. Sont concernées : la chaîne Zvezda, la presse Ria Novosti, les sites Lenta.ru et Gazeta.ru.

Twitter également bloqué par le gouvernement russe

NetBlocks, un groupe d’analyse de pannes de connexion affirme la restriction effective de l’accès à Twitter par les fournisseurs russes.Vers 9 :00 UTC, le 26 février, les mesures gouvernementales russes sur la plateforme sont visibles.  Le conflit géopolitique de la Russie avec l’Ukraine serait la source de ce problème. Le gouvernement russe en effet se retrouve dans un bras-de-fer avec les réseaux sociaux. Ces derniers ne semblent pas vouloir fléchir aux demandes de l’Etat Russe.

Sources & crédits Source : datacenterdynamics - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest