Samsung : de meilleures batteries grâce à l’informatique quantique

Pour les consommateurs, la batterie reste un des principaux critères de choix. Samsung espère que l’informatique quantique lui offrira une meilleure autonomie et lui donnera un avantage. L’entreprise mise sur les utilisations de l’informatique quantique pour développer avec ses partenaires de meilleures batteries.

Simuler la dynamique d’un modèle de spin en interaction

Honeywell est une entreprise américaine connue pour inventer et fabriquer des technologies pour relever les défis difficiles liés aux macrotendances mondiales telles que la sécurité, l’autonomie durable, etc. L’entreprise de technologie et les chercheurs de l’Imperial College de Londres utilisent le System Model H1 d’Honeywell pour explorer les utilisations de l’informatique quantique dans le développement de batteries. Idéalement, la plateforme s’attaquera à des algorithmes complexes qui pourraient être trop intimidants pour les ordinateurs conventionnels. 

La première expérience a utilisé le modèle système H1 (Le System Model H1 est directement accessible aux entreprises via une interface de programmation d’applications cloud) pour simuler la dynamique d’un modèle de spin en interaction, ou les mathématiques impliquées dans l’étude du magnétisme. L’équipe a utilisé jusqu’à 100 des portes à deux qubits les plus puissantes (c’est-à-dire des opérations quantiques gérées entre deux qubits) pour produire des résultats très précis et conformes aux attentes

Une incursion précoce

Il y aura beaucoup plus de travail à faire avant que Samsung et ses partenaires ne puissent utiliser l’informatique quantique pour améliorer les batteries de manière pratique. D’autres entreprises comme BMW testent également l’informatique quantique qu’elles souhaitent implémenter dans leur technologie. Mais il s’agit d’une incursion très précoce qui pourrait même ne pas aboutir. 

Cependant, en cas de succès, il y a potentiellement un gain énorme. Si Samsung pouvait résoudre les défis qui ont endigué le succès d’autres fabricants de batteries, il pourrait produire des appareils avec une plus grande autonomie que ses concurrents ne pourraient pas égaler. Cette technologie pourrait être appliquée aux smartphones, aux tablettes et à de nombreux autres gadgets.