Les détails sur les supercalculateurs exascale chinois révélés, un troisième serait en cours

La Chine prévoit de concevoir d’innombrables supercalculateurs.

La Chine érige bel et bien des superordinateurs exascale en secret. Quoique cette information n’ait pas figuré au concours de classement semestriel Top500, en voici les détails.

Il y a  plus d’un mois, The Next Platform a informé sur l’existence de deux superordinateurs dont la capacité s’affiche à plus d’un exaflop. Ces inventions seraient ainsi considérées parmi les supercalculateurs les plus performants à l’échelle planétaire. Le site a effectivement publié que ces deux infrastructures numériques étaient ultra puissants. Cette puissance serait de 1,05 exaflops pour l’une et de 1,3 exaflops pour l’autre.

David Kahaner confirme tout

Désormais, cette histoire n’est plus à l’état de mythe. David Kahaner, fondateur de l’Asian Technology Information Program fait la lumière sur le sujet, et c’est pendant une présentation au SC21 que tout se passe. Certaines des affirmations ne vont plus surprendre étant donné les divulgations préalables sur un des systèmes chinois. Selon HPCwire, de nombreuses sources ont déjà révélé les préceptes que Kahaner a énoncés.

Parmi ceux-ci, on retrouvera les capacités moyennes du Sunway Ocean Light qui présentent environ 1,3 exaflops crête/1,05 exaflops soutenus.

Toutefois, la seconde machine « Tianhe-3 » est largement plus puissante. Elle détient un record de 1,7 exaflops en crête/1,3 exaflops soutenus. Kahaner souligne que ces chiffres datent des deux jours précédant l’intervention en public. « Cette installation particulière pourrait être plus ouverte aux personnes en dehors de la Chine. J’espère que c’est le cas. » ajoute-t-il.

On remarque ainsi un certain écart entre les informations. Cela est tout à fait normal compte tenu du fait que le premier rapport a été effectué alors que le système n’était pas encore au point. La hausse de puissance serait ainsi le fruit d’un travail acharné qui a été finalisé en octobre dernier. N’oublions pas que le Tianhe-3 est constitué principalement d’un processeur Phytium 2000+ FTP Arm, auquel s’ajoute un accélérateur Matrix 2000+ MTP.

L’existe d’un troisième supercalculateur révélée

Le dirigeant en a profité pour exposé leur troisième superordinateur exascale. Celui-ci est destiné au National Supercomputing Center de Shenzhen. Asian Technology Information Program voit les choses en grand puisqu’il vise les 2 exaflops avec cette prochaine technologie. Quoique la date butoire prévue soit de 2022, il est probable qu’un retard ait lieu.

A l’origine, ce troisième supercalculateur devait utiliser la puce Hygon de Sugon, une conception AMD x86 qui est elle-même fabriquée en Chine. Cela aurait été rendu possible grâce à l’appui de ThatIC que les Etats-Unis ont ajouté à leur liste d’entités il y a deux ans. Puis, Depei Qian de l’Université de Beihang a déclaré au premier trimestre de cette année l’utilisation d’une toute nouvelle version de ce processeur, en plus d’un Hygon « DCU ». Kahaner est toutefois réaliste et doute que cette technologie puisse émerger de si tôt.

On notera également le projet chinois d’ériger deux centres nationaux de superordinateurs, en plus des huit autres en place. Cela ne serait pas étonnant que d’autres systèmes comptant « plusieurs centaines de pétaflops » soient actuellement en cours de production.

HPCwire souligne la soumission des deux systèmes au Top500 en 2019. Ces technologies prévoyaient respectivement 260 et 315 pétaflops. Malheureusement, on a décidé de les ôter de la liste effective avant même que celle-ci ne soit publiée.

Sources & crédits Source : datacenterdynamics - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest