Huawei bat un record du monde d’intelligence artificielle grâce à son supercalculateur

Suite aux réseaux, Huawei s’investit dans la conception de supercalculateurs. Une initiative qui a porté ses fruits puisqu’un de ses modèles vient de battre un record du monde.

Soulignons que ce superordinateur a triomphé lors de deux championnats du monde, chose qui témoigne de la puissance de l’entreprise chinoise tant en matière de débit de données que pour la puissance de calcul de son équipement.

Peng Cheng Cloud Brain II, une fierté chinoise

Peng Cheng Cloud Brain II. Tel est le nom sous lequel le supercalculateur a été baptisé. Celui-ci se base sur le système Ascend AI de l’entreprise de technologie. D’ailleurs, Sina Weibo ne manque pas de se prononcer via son compte officiel samedi dernier. Selon lui, le matériel conçu par Huawei se classe au premier rang sur les deux listes ISC21 et IO500. Il est aussi mentionné dans le top des défis à 10 nœuds qui ont été évoqués durant la Supercomputing Conference 2021. Bref, il s’agit d’un véritable symbole de la réussite chinoise.

Huawei soutient le projet Peng Cheng Laboratory

On notera que le projet Peng Cheng Cloud Brain II est le résultat d’une collaboration du laboratoire Peng Cheng avec le géant Huawei. Le but étant d’aller plus loin dans l’exploration de l’intelligence artificielle. C’est le cas, par exemple, avec la communication naturelle, la conduite autonome, la vision par ordinateur ou bien les traitements intelligents pour la santé.

huawei record supercalculateur

Une performance jamais atteinte auparavant

Le superordinateur est asservi par Huawei Atlas 900 AI. Ce matériel se fonde sur une architecture de calcul pour des réseaux neuronaux. Il est donc à l’origine de la puissance de calcul élevée affichée par Peng Cheng Cloud Brain II. Son score de performance est presque 20 fois plus élevé que le second, une machine d’Intel.

top 5 Supercalculateur

De par ses performances, Peng Cheng Cloud Brain II a été exploité dans de multiples recherches scientifiques. On citera, par exemple, la recherche de soins médicaux, les prévisions aux changements climatiques, la génétique ou bien la gestion numérique du territoire à grande échelle.