Union Européenne contre GAFAM : premières armes déployées

Comme prévu, l’Union européenne a commencé à déployer ses premières armes contre les GAFAM. Les eurodéputés ont ainsi adopté, à l’unanimité, les Digital Services Act (DSA) et Digital Markets Act (DMA).

La guerre est déclarée, l’Union européenne a enfin décidé d’adopter des textes pour faire face aux GAFAM. Rappelons que ces géants de la Silicon Valley ont bouleversé le monde aussi bien dans le domaine économique que social. Sur ce point, l’Europe a récemment voté deux textes réglementaires ayant pour objectif de changer la donne, notamment au sein du continent.

Union européenne contre GAFAM, deux textes importants

Les eurodéputés ont adopté deux textes à l’unanimité le 25 novembre 2021. Le premier texte, le DSA ou Digital Services Act, stipule la lutte contre les fraudes et les contenus illégaux. Le DMA ou Digital Markets Act, quant à lui, se focalise plutôt sur les pratiques anticoncurrentielles. Les deux projets de loi ont déjà été proposés en décembre 2020.

Pour eux, il s’agit d’un franc succès pour l’Europe dans l’histoire du numérique. Thierry Breton, le commissaire européen, n’a pas mâché ses mots à ce propos. En effet, il a affirmé que ce jour était un « jour historique » qui va marquer un tournant dans l’histoire de la société moderne.

Drapeau Union européenne

 

Mise en vigueur pour bientôt

La politique européenne anti-GAFAM n’est cependant qu’à un stade précoce. En d’autres termes, l’adoption du DMA et du DSA ne signifie pas que ceux-ci peuvent déjà s’appliquer. Il y a encore du chemin à faire.

Les 27 pays membres doivent ainsi attendre avant de les mettre en application. Outre les GAFAM, d’autres firmes travaillant dans le secteur de la technologie craignent une paralysie de leur activité. D’où les lobbyings ici et là pour atténuer les contenus.

De leur côté, les eurodéputés souhaitent mettre à exécution leur « œuvre » le plus tôt possible. En dépit de ce bras de fer, le DMA et le DSA comptent entrer en vigueur en janvier 2023.

L’Union européenne lance un coup dur contre les GAFAM

D’une part, sans invoquer les propos insultants et diffamatoires, les réseaux sociaux sont des scènes de multiples agressions et violences. Par ailleurs, la vulgarisation des technologies deepfakes n’a fait qu’empirer les choses. D’autre part, les acteurs du numérique, les GAFAM en particulier, n’ont jamais hésité à recourir aux pratiques anticoncurrentielles.

En y pensant, on peut affirmer que le DSA tout comme le DMA sont comme un coup de massue pour eux. La question qui se pose reste désormais d’espérer la mise en vigueur des deux textes et l’arrivée de nouveaux. L’objectif étant de bien recadrer le secteur sans le détruire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest