Accueil > Analytics > Data Analytics > Brexit : une nouvelle ère pour les prévisions Big Data ?

Brexit : une nouvelle ère pour les prévisions Big Data ?

Dans le cadre du du Brexit, les outils de prédiction traditionnels ont tous échoué à anticiper le résultat du référendum. Par conséquent, cet événement historique inaugure une nouvelle ère pour le Big Data Analytics. 

Le vendredi 24 juin 2016, la Grande-Bretagne votait sa sortie de l’Union Européenne à travers le référendum du Brexit. Cet événement historique, en plus de bouleverser l’équilibre européen, a mis en déroute les méthodes courantes de prédictions basées sur les données. Les sondages d’opinion, les marchés de prédiction, ou encore les « superforecasters » prévoyaient tous que le Royaume-Uni voterait pour le Remain

Les géants de la prédiction ont été pris au dépourvu. FiveThirtyEight qualifie le résultat de « surprise », tandis que PredictWise se demande « à quel moment les marchés de prédiction se sont trompés ». Des milliers de billets de blogs se sont empressés de mettre en doute le futur de la prédiction. Sans aller aussi loin, on peut se demander quelle leçon doit être tirée de cet incident

Des méthodes de prédiction obsolètes ?

sondage-telephonique

Au fil du temps, les sondages d’opinion publique sont devenus de moins en moins fiables pour prédire les résultats des élections importantes. Dans le cas du Brexit, ces sondages étaient largement divisés. Tandis que les sondages téléphoniques annonçaient une victoire massive du Remain, les sondages en ligne laissaient présager un résultat serré en faveur du Leave. La compilation de Bloomberg montrait le Remain vainqueur avec un avantage de 2%, et estimait la probabilité d’un Brexit à seulement 25%. YouGov quant à lui évoquait une victoire des partisans du Remain avec 52% contre 48%.

Il semble clair que les sondages à l’ancienne, consistant à démarcher les électeurs dans la rue ou par téléphone pour connaitre leur opinion, ne fonctionnent plus aussi bien que par le passé. En revanche, étonnamment, certains sondages en ligne ont permis d’obtenir des estimations plus exactes. Ce phénomène est encore plus intrigant, lorsqu’on considère la grande différence entre les résultats des sondages en ligne et par téléphone au sujet de l’élection présidentielle.

Étant donné que de l’argent est impliqué, on pourrait penser que les marchés de prédiction offrent des prévisions plus réalistes. Les participants auront tendance à annoncer ce qu’ils pensent qui va arriver, plutôt que ce qu’ils aimeraient voir arriver. Pourtant, cette seconde méthode prédictive a également échoué pour prédire l’issue du Brexit. Betfair évaluait les chances de Remain à 88%, tandis que Ladbrokes les estimait à 90% et PredictWise à 75%Les marchés financiers se sont également trompés. La plupart des indicateurs étaient aiguillés vers le Remain à 90%.

Des experts déconnectés de la réalité

superforecasting

Contrairement à ces techniques de sondage qui visent à retranscrire l’avis des masses, les « superforecasters » sont un petit groupe d’individus réputés pour la précision de leurs prévisions dans le cadre des événements de société. Bloomberg note que ces spécialistes estimaient les probabilités d’un Remain à 77% à la moitié du mois de mai, et à 72% une semaine avant la date du référendum. 

Suite à ce résultat inattendu, David Rothschild de PredictWise a expliqué que les traders n’ont pas la même vision que les foules de travailleurs, provoquant un décalage entre les prévisions et la réalité. Bloomberg est d’accord avec ce constat, et considère que les experts sont trop séparés des autres personnes et ne perçoivent pas les problèmes les plus importants aux yeux des électeurs.

Les réseaux sociaux trompeurs

twitter-big-data

Sur internet, les prédictions étaient pour le moins provocantes. Twitter mentionnait 2 fois plus le mot Leave que le mot Remain, même s’il est impossible de déterminer si les tweets étaient pour ou contre le Leave en question. De fait, l’analyse des mentions sur les réseaux sociaux constitue un indicateur trompeur, car elles traduisent un intérêt, mais pas nécessairement un soutien. Par ailleurs, il est de plus en plus difficile d’accéder aux données des réseaux sociaux.

Les recherches internet sont de plus en plus utilisées comme outil de mesure pour comprendre la société. Ainsi, une carte publiée par Google Trends démontre que le terme Leave a dominé le Royaume-Uni pendant la première semaine de juin. Même l’Écosse était débordée par les recherches de ce mot-clé. En réalité, le résultat final s’est avéré plus contrasté. Une fois encore, l’intérêt porté à un sujet ne traduit pas nécessairement le soutien envers une cause. 

Il est intéressant de constater que la timeline de l’intensité de recherche de ces deux termes à l’intérieur du Royaume-Uni offre une vision différente. Cette intensité était équilibrée jusqu’au matin du dépouillement, après quoi les recherches sur le Remain ont augmenté de 8% par rapport au Leave. Aux alentours de 16h30 heure locale, le Leave a soudainement gagné 15% puis 59% à 20h30 et 79% à 22h30 avant de recommencer à chuter.

Les nouvelles sources de Big Data plus fiables que les méthodes traditionnelles

En conclusion, tandis que les méthodes de prédiction et les sources de données traditionnelles telles que les sondages ou les marchés de prédiction et les superforecasters ont échoué à deviner l’issue du référendum, les indicateurs en ligne ont offert un aperçu plus précis du résultat du Brexit. Les sondages en ligne n’étaient pas loin de la réalité, et les réseaux sociaux favorisaient le Leave. Le volume de recherches Google était également proche du résultat final, même si la localisation géographique de ces recherches ne correspondait pas à celle des votes.

L’une des principales leçons à retenir est que, en ce qui concerne les prédictions liées au « monde réel », il est difficile d’obtenir le bon résultat. Cependant, la précision des réseaux sociaux est intrigante et laisse penser que les nouvelles sources de Big Data constituent désormais de meilleurs outils de mesure que les méthodes traditionnelles. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend