dark web revil trump données

Dark Web : REvil a des données sur Trump et réclame 42 millions $

Suite au piratage du cabinet d’avocats Grubman Shire Meiselas & Sacks, les hackers de REvil annoncent avoir mis la main sur des données compromettantes liées à Donald Trump. Ils réclament une rançon de 42 millions de dollars.

Le 14 mai 2020, le groupe de hackers REvil annonçait avoir réussi à pirater le cabinet d’avocats new-Yorkais Grubman Shire Meiselas & Sacks. La clientèle de ce cabinet est composée de stars, et les malfaiteurs ont donc pu mettre la main sur les données de nombreuses célébrités comme Drake ou Madonna.

Un premier jeu de documents liés à Lady Gaga avait été publié sur le Dark Web, afin de prouver que cette fuite de données est bien réelle. Cependant, contre toute attente, les hackers de REvil ont aussi menacé de dévoiler des données ” compromettantes ” liées à… Donald Trump !

Restez en sécurité avec le Leader Mondial du VPN !

Une annonce surprenante, sachant que le président des États-Unis ne fait même pas officiellement partie des clients du cabinet. Quoi qu’il en soit, les hackers affirment détenir ” une tonne de linge sale “ avec des documents suffisamment sensibles pour empêcher la réélection du milliardaire aux prochaines élections américaines.



REvil exige une rançon colossale de 42 millions de dollars. Toutefois, le FBI a classifié cette demande de rançon comme un acte de terrorisme. Or, la négociation ou le paiement d’une rançon à des terroristes sont considérés comme une violation de la loi fédérale.


Dark Web : les hackers qualifiés de terroristes par le FBI, une première vague de données publiées

Suite à cette annonce du FBI, il semblerait que REvil ait été pris de colère. Les hackers ont d’ores et déjà publié une première vague de 169 emails mentionnant Donald Trump, accessibles via trois liens de téléchargement sur le Dark Web.

Le contenu de ces emails est toutefois anodin et rien de compromettant pour Donald Trump n’a été trouvé. Les criminels avaient cependant précisé que les documents dévoilés avec cette première vague étaient ” les plus inoffensifs “…

Reste à savoir si les hackers détiennent réellement d’autres jeux de données plus sensibles sur Donald Trump, ou s’il ne s’agit que d’un bluff. Quoi qu’il en soit, REvil annonce que des données du cabinet d’avocats seront mises en vente sur le Dark Web une fois par semaine