Accueil > Analytics > Données : la Californie veut forcer les GAFAM à payer les internautes
californie taxe données

Données : la Californie veut forcer les GAFAM à payer les internautes

La Californie souhaite mettre en place une taxe sur les données, forçant les GAFAM à reverser aux internautes un dividende sur l’argent généré grâce à la collecte de leurs données personnelles. Une idée pertinente et ambitieuse, mais qui comporte aussi des risques de dérive…

Les données personnelles sont devenues le coeur du modèle économique des géants du web. Les entreprises comme Google et Facebook génèrent en effet des milliards de dollars en vendant les données personnelles des internautes à des annonceurs, qui les utilisent ensuite pour cibler leurs publicités.

C’est ce qui permet aux GAFAM de proposer gratuitement leurs services aux internautes, et l’on pourrait donc y voir un arrangement tacite entre ces entreprises et leurs utilisateurs. Cependant, ce modèle présente aussi plusieurs aspects négatifs. On déplore notamment l’opacité de ces pratiques de collecte de données, puisque les consommateurs ne savent jamais vraiment à qui sont vendues leurs données et dans quelle mesure. Les scandales comme l’affaire Cambridge Analytica ont prouvé qu’il n’est pas réellement possible de faire confiance aux GAFAM à ce sujet.

Données : les internautes bientôt rémunérés par Google et Facebook ?

taxe données gafam

Dans ce contexte, après avoir voté son  » RGPD  » à l’échelle locale, la Californie envisage d’instaurer une  » taxe sur les données « . Cette taxe serait payée aux internautes par les géants du web en échange de leurs données personnelles. C’est Gavin Newsom, nouveau gouverneur de Californie, qui vient d’annoncer travailler à la mise en place de cette taxe d’un genre nouveau.

Concrètement, les grands groupes technologiques verseraient un  » dividende  » sur l’argent engrangé grâce aux données. Cependant, on ignore pour l’instant comment la valeur des données sera calculée et quel pourcentage de cette valeur les GAFAM devront reverser. Il est donc encore difficile d’estimer la faisabilité technique de ce projet.

Par ailleurs, certains experts tels que la CNIL, autorité française de protection des données, considèrent qu’il s’agit d’une mauvaise idée. Pour cause, en devenant  » propriétaires  » de leurs données, les internautes se retrouveraient à la merci des géants du web. Une fois les données vendues à Google, Facebook et consorts, les consommateurs n’auront plus aucun droit sur leurs informations et les GAFAM jouiront d’une liberté totale…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend