esport

Esport : DOJO Madness et Betradar vont prédire les résultats des matchs

Betradar, le spécialiste du pari, va s’associer avec DOJO Madness, expert en Big Data esport, pour proposer aux bookmakers une suite d’outils permettant de déterminer les probabilités de résultats de compétitions vidéoludiques. Grâce au Big Data, Betradar va pouvoir profiter de la croissance phénoménale du marché des paris esport. 

D’ici 2020, le marché de l’esport devrait atteindre une valeur de 29,8 milliards de dollars, dont 15,4 millions de dollars en provenance des paris sur les compétitions de jeux vidéo. Par conséquent, il est important pour les bookmakers de se préparer à une croissance fulgurante dans ce domaine. Pour ce faire, ils doivent impérativement s’équiper des données requises et des outils analytiques pour satisfaire les parieurs tout en protégeant leurs propres intérêts.

Un contrat de 8 ans à plusieurs millions de dollars

esport-money

Dans ce contexte, Spotradar et sa marque Betradar ont immédiatement pris conscience de cette opportunité, et ont lié un partenariat avec la startup DOJO Madness, spécialisée dans le big data de l’esport. Ce partenariat leur a permis de devenir les premiers à offrir aux bookmakers une suite d’outils pour connaître les probabilités en temps réel lors des compétitions esport en ligne ou hors ligne.

Ce partenariat exclusif a été signé pour une durée initiale de huit ans et implique des millions de dollars de paiements garantis de Betradar à DOJO Madness. Le contrat se poursuivra automatiquement, sauf si les deux partis décident de le rompre. Par ailleurs, DOJO Madness recevra une commission basée sur les gains de Betradar en provenance de bookmakers tiers pour les services esports fournis.

Une partie de ces revenus est déjà garantie, puisque Betradar a d’ores et déjà des clients prêts à payer quand le produit sera disponible. Selon le CEO de DOJO Madness, Jens Hilgers, tout sera prêt dans deux semaines. Betradar compte proposer ses services à son réseau de partenaires, regroupant plus de 450 bookmakers dans plus de 80 pays différents.

DOJO Madness, l’expert du Big Data esport

dojo-madness

D’après Hilgers, Betradar ne veut pas rater la vague esport. La firme avait des difficultés à créer des algorithmes capables de prédire les résultats des matchs, et s’est rendue compte que DOJO Madness avait déjà fait tout le travail. Toutefois, en réalité, DOJO Madness n’a pas pour but initial de fournir des données esport.
Cette startup propose à l’origine des applications de coaching esport pour les joueurs et les équipes. Selon Hilgers, les prédictions en temps réel ont été développées en soirée, par pure passion de la part des équipes de DOJO Madness. Une nouvelle division a ensuite été créée et a permis à la firme de connaitre une forte croissance. Une douzaine de Data Scientists ont été recrutés à Berlin pour se focaliser entièrement sur l’esport.
Toujours d’après Hilgers, l’esport est bien plus complexe que le sport traditionnel. La profondeur stratégique est largement plus élevée. Il est difficile d’élaborer des modèles prédictifs avec des personnes n’ayant jamais joué à des jeux vidéo compétitifs. Il est nécessaire d’agréger de nombreuses données de façons variées.

Des négociations longues et fastidieuses

betradar-dojo-madness

Les négociations entre DOJO Madness ont également été un peu compliquées. Il s’est écoulé six mois entre le début des négociations et la signature du contrat. Dorénavant, DOJO Madness fournira à Betradar des probabilités avant et pendant les matchs pour tous les jeux esports les plus populaires tels que CS:GO, Dota 2, League of Legends ou Overwatch.

Selon James Watson, directeur de l’esport chez Betradar, il a toujours été évident que les paris en direct seraient une grande opportunité, mais la firme n’était pas prête à sacrifier son argent et ses clients. Ainsi, Betradar est très heureux d’avoir pu sceller un partenariat avec les experts industriels de DOJO pour une créer une approche stratégique et un framework unique et hautement bénéfique pour les différents opérateurs.

Sportradar, l’entreprise parente de Betradar, a levé 44 millions de dollars en 2015, dans le cadre d’une levée menée par Revolution Growth, une entreprise cofondée par Ted Leonsis des Washington Wizards. Parmi les autres investisseurs, on compte Michael Jordan et Mark Cuban.

Plus tôt cette année, DOJO Madness à quant à elle levé 4,5 millions de dollars dans le cadre d’une levée de fonds de série A menée par March Capital Partners. Aujourd’hui, ce partenariat avec Betradar va lui permettre d’engranger encore plus de revenus et d’élaborer de nouveaux projets.