smartphones chinois spyware

Votre smartphone Android chinois est truffé de spywares, selon cette étude choc

Les smartphones Android de marques chinoises comme OnePlus, Xiaomi et Oppo sont infestés de spywares dès la sortie de l'usine. C'est ce que révèle une étude choquante menée par des chercheurs britanniques…

Parmi les smartphones Android les plus populaires, beaucoup sont construits en Chine. Toutefois, avant de craquer pour ces appareils au prix souvent avantageux, mieux vaut réfléchir à deux fois.

Selon une étude menée par les chercheurs de l'Université d'Edinburgh et du Trinity College Dublin, ces smartphones collectent très souvent des informations personnelles sans le consentement de l'utilisateur.

Plus effrayant encore : des spywares ou logiciels espions sont pré-installés lorsque des consommateurs achètent de nouveaux smartphones Android en Chine.

OnePlus, Xiaomi et Oppo Realme passés au crible

Les chercheurs ont mené une analyse approfondie des différentes variantes de l'OS Android, sur les meilleurs smartphones de marques OnePlus, Xiaomi et Oppo Realme : trois des plus grosses marques chinoises.

Outre les applications pré-installées, ils ont aussi analysé les serveurs auxquels les téléphones se connectent. Leurs découvertes ne laissent aucune place au doute : la confidentialité n'est vraiment pas la priorité de ces constructeurs.

Aucun anonymat avec les smartphones chinois

Selon les conclusions de l'étude, une véritable montagne d'informations personnelles est transférée vers les serveurs des fabricants de smartphones, mais aussi vers des opérateurs de réseau mobile chinois comme China Mobile. Et ce, même si ces opérateurs ne fournissent aucun service au téléphone…

Parmi les informations personnelles récupérées, on compte les identifiants de l'appareil, les profils d'utilisateurs, les données de géolocalisation et les connexions sociales.

Comme le soulignent les chercheurs, chaque numéro de téléphone en Chine est associé à un identifiant de citoyen. Il est donc impossible pour les Chinois de rester anonymes, mais lorsqu'ils quittent le pays.

4 fois plus d'applications tierces

En comparant la distribution chinoise de l'OS Android avec la version mondiale, les chercheurs se sont aperçus qu'elle comporte 3 à 4 fois plus d'applications tierces.

De plus, ces applications s'octroient 8 à 10 fois plus de permissions que les applis tierces de la version mondiale. Un grand nombre d'entre elles sont considérées comme dangereuses.

En conclusion de leur étude, les chercheurs estiment que leurs découvertes dépeignent un tableau troublant de l'état de la confidentialité des données sur le plus grand marché Android du monde.

Ils estiment qu'il est urgent de renforcer les outils de contrôle de confidentialité pour renforcer la confiance des consommateurs lambda à l'égard de ces entreprises technologiques souvent affiliées au gouvernement chinois…

https://www.youtube.com/watch?v=769CsafhHUU

Restez à la pointe de l'information avec LEBIGDATA.FR !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et rejoignez-nous sur Google Actualités pour garder une longueur d'avance.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

2 commentaires

2 Commentaires

  1. Attention, ce n’est pas tout à fait exact. Ce sont les appareils vendus en Chine et non à l’export. Cependant, les personnes qui importent les appareils de Chine pour les utiliser en France, auront des « surprises ».

  2. ce qui serait intéressant, ça serait de savoir qui a payé cette étude; ça, ce n’est pas écrit !
    d’où vient cette « étude »?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *