robots tueurs

L’ère des robots tueurs vient de commencer, selon le New York Times

Les robots tueurs, jadis cantonnés aux écrans de cinéma, patrouillent désormais en réalité, guidés par l'intelligence artificielle. Bienvenue dans le futur !

D'après le New York Times, l'arrivée des robots tueurs marque une nouvelle ère. En Ukraine, face à un cruel manque de ressources et de personnel, l'intelligence artificielle prend une place prépondérante dans les combats. En effet, elle a introduit des armes autonomes sur les champs de bataille pour changer la donne.

Robots tueurs, la nouvelle arme secrète de l'Ukraine

Dans ce conflit avec la Russie, l'Ukraine est souvent désavantagée. Pour combler ces écarts, elle a misé sur l'innovation. En effet, des startups ukrainiennes développent des robots tueurs autonomes. Ces efforts ont élevé l'Ukraine au rang de Silicon Valley militaire.

Paul Mozur, correspondant technologique pour le Times, indique que cette percée technologique n'est pas une coïncidence. Après tout, le pays manque d'armes et de personnel. Les livraisons d'armes des États-Unis ou d'Europe ne sont pas toujours régulières.

Par conséquent, l'Ukraine se tourne vers les technologies à portée de main. D'où l'émergence de drones autonomes et de mitrailleuses automatisées.

L'Ukraine compte de nombreux ingénieurs et développeurs talentueux. Ces experts utilisent leurs compétences pour concevoir des armes nouvelles et performantes. De plus, la guerre sert de laboratoire à ces technologies. Cela permet des améliorations continues grâce aux retours du terrain.

Lors de son voyage en Ukraine, Paul Mozur a assisté à une démonstration frappante de ces innovations. Dans un parc en périphérie de Kiev, une startup a présenté un drone capable de suivre et d'attaquer de manière autonome.

Munis de logiciels d'intelligence artificielle, ces drones peuvent verrouiller des cibles telles que des chars ou des personnes. Une fois la cible fixée, le drone maintient son cap, même en cas de brouillage des signaux. Cette capacité autonome représente un avantage crucial sur le champ de bataille.

Les ingénieurs ukrainiens testent aussi des essaims de drones. Par exemple, un drone principal peut surveiller le champ de bataille et diriger des attaques avec d'autres drones kamikazes.

Une entreprise appelée Swarmer a réussi à atteindre une cible à 60 km de distance avec cette technologie. Cela démontre le potentiel à la fois destructeur et précis des robots tueurs autonomes.

Tuer sans remords : l'ère des mitrailleuses automatisées

Les mitrailleuses autonomes, équipées de vision par ordinateur, peuvent identifier et cibler des menaces sans aide humaine. Les soldats n'ont qu'à activer la gâchette pour ouvrir le feu. Déjà en service sur le front ukrainien, ces armes marquent une avancée significative dans la technologie militaire.

Paul Mozur a rencontré le commandant Alexander Yabchanka qui exploite ces systèmes dans son bataillon, les Da Vinci Wolves. Ces mitrailleuses ont été développées pour sécuriser des points clés tout en réduisant les dangers pour les soldats. Grâce aux retours d'expériences des soldats, les modifications apportées améliorent continuellement leur efficacité.

Ces armes sont construites avec des technologies similaires à celles des smartphones et des consoles de jeux. Ainsi, elles démontrent le potentiel de l'intelligence artificielle pour transformer la guerre. Elles apportent des solutions ingénieuses à des défis tactiques complexes, bien que leur utilisation soulève des questions éthiques importantes.

L'implication des humains reste essentielle pour contrôler ces machines, surtout pour prévenir les erreurs fatales. Néanmoins, la rapidité de l'évolution technologique suggère un futur où les décisions de vie ou de mort pourraient être déléguées aux machines. Anton Skripnik de l'entreprise Roboneer révèle qu'une pleine autonomie pourrait être obtenue avec juste quelques lignes de code supplémentaires.

Les discussions internationales, notamment à l'ONU, cherchent à établir des règles pour encadrer ces technologies. Cependant, les grandes puissances telles que les États-Unis, la Chine et la Russie, freinent ces initiatives. La prolifération de ces armes autonomes pose également la question de leur accessibilité.

Si l'Ukraine partage ses technologies avec d'autres pays, la diffusion pourrait être rapide et risquée. Ceci est illustré par l'utilisation de ces technologies par les pilotes de drones birmans. Ils utilisent déjà des logiciels ukrainiens pour des attaques kamikazes.

Restez à la pointe de l'information avec LEBIGDATA.FR !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et rejoignez-nous sur Google Actualités pour garder une longueur d'avance.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

1 commentaires

1 commentaire

  1. Alors ça y est
    « Terminator » pour de vrai
    Bande des enc…s qu’ils voulaient tout détruire et nous tous tuer à l’aide de sa tondeuse à gazon amélioré
    Attendez j’arrive
    Et je vais vous reconnecter à la réalité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *