thalès google cloud souverain

Thalès et Google créent un Cloud français pour échapper à l’espionnage américain

L’entreprise de défense française Thalès vient de nouer un partenariat avec Google. L’objectif ? Délivrer des services de Cloud Computing fiables et sécurisés pour le stockage des données les plus sensibles du gouvernement. Il s’agit d’une manière de s’émanciper des États-Unis et de leurs lois, afin de retrouver une souveraineté dans le domaine du Cloud.

En mai 2021, la France reconnaissait la supériorité technologique des États-Unis. Conscient de ne pas être en mesure de rattraper ce retard sur l’Oncle Sam, le gouvernement a décidé de s’en remettre à ses services.

Le principal fournisseur de systèmes électroniques de défense européen, Thalès, va donc s’allier avec Google. Par l’intermédiaire de la firme française, les services de Cloud Computing du géant californien seront utilisés pour stocker les données les plus sensibles du gouvernement et des entreprises privées.

Thalès x Google : un partenariat autour du  » Cloud de Confiance « 

Ensemble, Thalès et Google Cloud vont créer une entreprise basée en France dont Thalès sera actionnaire majoritaire. Cette entreprise fournira l’ensemble des services Google Cloud, mais ses réseaux et serveurs seront séparés de ceux utilisés par les clients Google Cloud.

Selon Marc Darmon, directeur des systèmes de communication et d’information sécurisés chez Thalès, l’entreprise exécutera le logiciel de Google sur son infrastructure. Toutefois, des couches de sécurité seront ajoutées pour garantir la cybersécurité et la protection des données contre les lois étrangères.

En effet, les entreprises américaines comme Amazon, Microsoft et Google dominent totalement le marché mondial du stockage Cloud. L’une des craintes de la France et de l’Europe est un risque de surveillance des États-Unis.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

En adoptant les services Cloud des GAFAM, nos entreprises et institutions se soumettent à la loi américaine du Cloud Act votée en 2018. Cette loi octroie aux autorités des États-Unis de consulter les données stockées sur les serveurs des entreprises américaines.

En s’alliant avec Google autour d’un Cloud souverain, Thalès s’émancipe des États-Unis et de leur législation. Il s’agit donc d’une façon de mieux protéger les données nationales.

Ce Cloud offrira les mêmes fonctionnalités que celui de Google, mais résidera sur le sol français et ne sera pas contrôlé par Google. Il sera donc soumis aux règlementations locales, comme la loi Informatique et Liberté ou le RGPD européen.

Au fil des évolutions du Google Cloud, celui de Thalès sera également mis à jour. Toutefois, Thalès inspectera minutieusement chaque changement avant de le mettre en production. La firme veillera aussi à ce que le support client soit directement délivré depuis la France.

Technologie américaine et souveraineté française : la nouvelle tendance du Cloud

Cette entreprise créée par Google et Thalès sera en concurrence avec l’entreprise  » Bleu « , conjointement créée par Capgemini et l’opérateur historique Orange et basée sur la technologie Cloud de Microsoft.

Ces alliances visant à créer des versions locales de Clouds publics sont une nouveauté. Il existe déjà de nombreux petits fournisseurs de Cloud souverains, et les GAFAM fournissent déjà leurs services Cloud aux gouvernements.

Par exemple, Google, Microsoft et AWS sont fournisseurs du gouvernement américain. Toutefois, un tel partenariat est encore inédit.

Le choix de Google en tant que fournisseur peut prêter au débat. Ce Cloud est généralement considéré comme moins complet que Microsoft Azure ou Amazon Web Services. On peut aussi regretter que le fournisseur français OVH n’ait pas été préféré.

Le partenariat entre Thalès et Google devra d’abord être approuvé par l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information). Il s’agit d’une condition indispensable pour recevoir le label du  » Cloud de Confiance « .

Le directeur de l’ANSSI, Guillaume Poupard, a d’ores et déjà salué le projet. Selon lui, tous les critères requis pour la certification sont déjà remplis. Cette entreprise devrait donc voir le jour au premier semestre 2022, et commencer ses activités au début 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest