zemmour téléphone

Zemmour au téléphone : pourquoi des Français reçoivent un message de Reconquête ?

De nombreux Français ont eu la surprise de recevoir un message d’Éric Zemmour les appelant à voter pour lui le 10 avril 2022 au premier tour de l’élection présidentielle. Toutefois, contrairement à ce qu’affirment certains médias, cette méthode n’a strictement rien d’illégal.

« Mais qui a donné mon numéro à Zemmour ? » : c’est peut-être la question que s’est posée votre grand-mère ce matin. Depuis le mardi 5 avril 2022, de nombreux Français s’étonnent d’avoir reçu un message vocal d’Éric Zemmour sur leur téléphone.

Sur leur boite vocale, le candidat du parti « Reconquête! » les invite à voter pour lui le dimanche 10 avril au premier tour de l’élection présidentielle : «Dimanche, pensez à vos enfants. Il faut que la France reste française. Dimanche, votez pour la sécurité contre l’immigration, pour votre pouvoir d’achat, notre identité et notre art de vivre. N’écoutez pas les sondages qui se trompent à chaque fois. L’élection sera très serrée. Dans l’isoloir, votez pour la France, votez Éric Zemmour

Une méthode déjà employée par Macron, Buzyn et Mélenchon

Sur les réseaux sociaux comme Twitter, les internautes s’étonnent : « Donc le parti de Zemmour se donne le droit de prendre nos numéros de téléphone pour propager sa haine et sa propagande? », « À quel moment j’ai envie de recevoir un message vocal d’Éric Zemmour? ».

Ce démarchage téléphonique n’est clairement pas du goût de tous. Toutefois, il s’agit d’une méthode bien connue en période électorale. Déjà en 2017, Emmanuel Macron avait envoyé un message vocal à environ 6 millions de Français.

Toutefois, l’approche d’Éric Zemmour est plus directe. Il invite directement les Français à voter pour lui, alors qu’Emmanuel Macron leur proposait d’écouter son programme en les redirigeant vers un serveur vocal.

De même, Agnès Buzyn avait utilisé une stratégie semblable au cours de la campagne municipale pour la mairie de Paris en mars 2020. Plus de 500 000 personnes avaient été contactées. De même, Jean-Luc Mélenchon avait contacté de nombreux Français lors des élections européennes de 2019 pour soutenir la candidature de Manon Aubry.

Des numéros de téléphone fournis par les Data Brokers

Le nombre de personnes concernées par ce démarchage n’a pas été divulgué, mais l’équipe de campagne a fait appel à plusieurs prestataires privés pour récupérer les numéros de milliers de Français. La liste de ces prestataires n’a pas été dévoilée.

Ces entreprises spécialisées dans le routage achètent des bases de données personnelles auprès de grandes sociétés qui les monétisent : les Data Brokers. Toutes les personnes dont le numéro figure dans la database ont précédemment accepté de faire l’objet de prospection politique.

Sans dévoiler comment les Français ont été sélectionnés, l’équipe de Reconquête! explique avoir préféré « miser sur la qualité plutôt que sur la quantité ». Elle n’a toutefois pas trié les contacts obtenus, et le seul critère était de disposer d’une adresse mail française.

Un démarchage téléphonique illégal ?

La question est de savoir si cette méthode est conforme aux lois sur le respect de la vie privée et de la confidentialité. Selon certains médias très orientés à gauche, comme le Huffington Post, le message laissé par Éric Zemmour va à l’encontre des recommandations de la CNIL. La commission rappelle en effet que « chaque citoyen dispose du droit de s’opposer à la prospection politique au moyen d’automates d’appel, sans condition ». La possibilité de refus et les modalités d’exercice doivent normalement être précisées dès le début du message.

Interrogée par BFMTV, l’équipe de campagne d’Éric Zemmour assure toutefois s’être conformée aux règles. La technique choisie ne rentre pas dans la caractéristique des automates d’appel citée par la CNIL. Il ne s’agit pas d’un appel automatique, mais d’un message vocal.

Un prestataire agréé par l’ARCEP (autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse) a été choisi. Ce prestataire a des contrats avec les opérateurs historiques, l’autorisant à déposer un message automatique sur la boite vocale. La seule contrainte est que le message ne doit pas dépasser 30 secondes.

La CNIL s’est exprimée auprès de TF1 et explique « qu’elle ne peut pas répondre sur le cas particulier de l’utilisation de robocall par Éric Zemmour ». En outre, « En tant qu’organisme régulateur pouvant prononcer des sanctions, [elle] est tenue de suivre un processus juridique encadré par la loi et respectant les droits de la défense, avant de se prononcer sur un dossier. D’autre part, s’il s’agissait de dossiers en cours d’instruction, toute communication d’éléments serait exclue ».

Une nouvelle fois, les détracteurs d’Éric Zemmour devront donc continuer à chercher pour trouver comment le discréditer. Il ne reste toutefois que trois jours avant le 10 avril 2022, date du premier tour lors duquel Reconquête! pourrait créer la surprise si l’on en croit les prédictions de l’intelligence artificielle Qotmii

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest