aws terroriste fbi

Attentat sur un Data Center AWS : un terroriste piégé par le FBI

Un Américain d’extrême droite prévoyait un attentat au C4 contre un Data Center AWS. Piégé par un agent du FBI sous couverture, il a finalement été arrêté juste avant de passer à l’acte. Le Cloud représente désormais une cible de choix pour les terroristes…

Peu après l’attaque du 6 janvier 2021 contre le Capitol Hill, un homme laissait un message inquiétant sur le forum MyMilitia.com. Sous son pseudonyme  » Dionysus « , il annonçait :  » je ne suis pas un stupide kamikaze, mais je serais heureux de mourir jeune en sachant que je n’ai pas permis aux forces maléfiques de ce monde de continuer à traiter injustement mes compatriotes américains si irrespectueusement « .

Le FBI a alors lancé une enquête sur cet individu dont le vrai nom est Seth Pendley. Au fil des mois suivants, l’homme a dirigé sa colère contre Amazon. Il prévoyait de détruire un Data Center AWS basé en Virginie à l’aide de pains de C4.

Le terroriste en puissance âgé de 28 ans a finalement été arrêté le jeudi 1er avril. Il est ensuite passé aux aveux. Il encourt 20 ans de prison.

Comment AWS s’est attiré les foudres de l’extrême-droite

Si Pendley a voulu s’en prendre à Amazon, c’est parce que la firme était dans le collimateur de l’extrême droite américaine. Le 9 janvier 2021, la firme annonçait son refus d’héberger le réseau social  » Parler «  ayant servi à organiser l’attaque du Capitol.

Une décision perçue comme  » une déclaration de guerre  » par les utilisateurs. Dès lors, un membre du réseau social avait proféré des menaces à l’encontre du géant du Cloud :  » il serait dommage qu’une personne formée à l’utilisation d’explosifs visite les Data Centers AWS dont les emplacements sont publiquement connus « . Suite à ces menaces, AWS avait envoyé une note à ses employés pour les appeler à la vigilance.

Selon les documents du tribunal, à travers différentes publications publiques et privées, Pendley a affirmé qu’il était présent au Capitol le 6 janvier 2021, mais n’était pas entré dans le bâtiment. Il avait aussi déploré que ses camarades n’aient pas été plus agressifs et n’aient pas pris les armes.

Inquiet face à ces publications, un internaute a averti le FBI. Les autorités ont alors obtenu l’accès à ses messages Facebook et ont entamé la surveillance physique de sa maison située à Wichita Falls, au Texas.

Fin janvier 2021, Pendley a commencé à communiquer avec un associé via l’application de messagerie chiffrée Signal. C’est alors qu’il a révélé son projet d’attaque sur AWS. Le 19 février 2021, il écrivait :  » si j’avais un cancer je conduirais juste une bombe dans ces serveurs lol « .

Son objectif était de  » détruire 70% d’internet « . Rappelons en effet que AWS accapare 30% du marché mondial du Cloud public.

Toutefois, il y a une chose que Pendley n’avait pas réalisé. L’associé avec lequel il s’entretenait concernant ses projets était en fait un indicateur du FBI

Attentat sur un Data Center AWS : le fournisseur d’explosifs était un agent du FBI sous couverture

Le 22 février 2021, le jeune homme déclara à son complice qu’il avait commandé une carte topographique de Virginie où sont situés plusieurs Data Centers AWS. Le FBI a aussi remarqué qu’il avait repeint sa Pontiac argentée en noir pour dissimuler son identité pendant l’assaut.

Le 31 mars 2021, le futur terroriste rencontre enfin son associé accompagné par un agent du FBI sous couverture. Ce dernier se faisait passer pour un fournisseur d’explosifs.

C’est alors que Pendley s’est piégé en révélant son plan de faire exploser les Data Centers AWS en Virginie du nord. Il prévoyait de fabriquer des boîtes spéciales pour diriger la force des explosions.

Dans les jours suivants, l’Américain a envoyé au faux associé des cartes du Data Center qu’il prévoyait d’attaquer et une photo de l’une des boîtes qu’il avait fabriquée. L’agent sous couverture lui a ensuite fourni des pains de C4 et une corde de détonation tout en expliquant comment les utiliser.

Dès lors, Pendley a placé le matériel dans sa voiture. C’est alors que les griffes du FBI se sont refermées sur lui. Il a été immédiatement arrêté, et sa maison a été fouillée de fond en comble. Les autorités y ont découvert des masques et des perruques, et une machette sur laquelle son pseudonyme Dionysus était gravé.

fbi

Suite à cette arrestation, Amazon a tenu à remercier le FBI :  » nous prenons la sécurité de nos employés et des données de nos clients très au sérieux, et passons sans cesse en revue les menaces potentielles. Nous continuerons à faire preuve de vigilance « .

Ce projet d’attentat survient dans un contexte où les GAFAM sont de plus en plus critiqués pour leurs prises de position politiques. Récemment, Facebook et Twitter ont aussi suscité la controverse en censurant Donald Trump.

On peut craindre que les attaques terroristes contre les Data Centers se multiplient, à l’heure où internet gagne en importance dans nos vies. Une panne massive d’internet pourrait être désastreuse pour la société.

Récemment, un incendie est survenu dans un centre de données d’OVH, le géant français du Cloud. De nombreux sites web sont tombés en panne pendant plusieurs jours. Toutefois, rien ne permet de confirmer qu’il s’agisse d’un acte criminel…

Pin It on Pinterest