coupe du monde victoire france ia big data fifa

Coupe du Monde : le Big Data s’est trompé, mais pas FIFA 18

La Coupe du Monde 2018 est finie, et aucune IA n’avait prédit la victoire de l’Equipe de France. Seul le jeu FIFA 18, sur lequel une simulation complète du tournoi avait été exécutée par EA, avait prévu le triomphe des Bleus.

Si la France a gagné la Coupe du Monde, l’intelligence artificielle, elle, a complètement échoué à prédire le déroulement du tournoi. Aucun algorithme de Machine Learning ou de Big Data n’est parvenu à présager de la victoire des Bleus en finale.

Le 14 juin 2018, jour du match d’ouverture de ce prestigieux championnat, nous vous parlions d’une intelligence artificielle développée par des chercheurs allemands et belges. Selon cette IA, c’était l’Espagne qui était censée remporter la Coupe. En réalité, l’équipe hispanique a été éliminée par la Russie dès les 8èmes de finale.

Toujours selon cette IA, la France n’avait que 11,2% de chances de finir championne du monde. Elle était supposée perdre en demi-finale… contre le Brésil qui aurait battu la Belgique en quart. Toutes ces prédictions étaient donc erronées.

Si cet échec s’explique en partie par la nature imprédictible du football, il est aussi dû au choix des données sur lesquelles les algorithmes de Machine Learning se sont basés pour effectuer leurs prédictions.

Pour rappel, l’IA s’appuyait sur les classements FIFA, sur la population et le PIB des pays, sur les pronostics des bookmakers, sur le nombre de joueurs ayant déjà joué au sein d’un même club, sur l’âge moyen des joueurs et sur leurs victoires à la Ligue des Champions. Force est de constater que certaines de ces données ont faussé les prédictions et n’étaient donc pas pertinentes. Les pronostics des bookmakers, par exemple, n’auraient jamais permis de deviner la victoire de la Corée du Sud et du Mexique face à l’Allemagne.

Coupe du Monde : les données utilisées par l’IA n’étaient pas assez pertinentes

coupe du monde fifa 18

L’IA de ces chercheurs n’est pas la seule à s’être trompée. Il en va de même pour les algorithmes de Machine Learning de la banque UBS qui annonçait l’Allemagne championne et la France en cinquième position. De même, Golman Sachs imaginait une victoire finale de l’Allemagne face au Brésil et une France éliminée en demi-finale.

En revanche, le jeu vidéo FIFA 18, édité par EA Sports, est parvenu à prédire la victoire de la France, tout comme il avait appréhendé la victoire de l’Allemagne en 2014 et celle de l’Espagne en 2010. La clairvoyance du jeu FIFA est liée au fait que ses prédictions se basent sur de véritables simulations et non sur de simples analyses de données.

En effet, Electronic Arts a exécuté une simulation complète du tournoi en laissant les équipes (contrôlées par des ordinateurs) s’affronter. De plus, ces simulations sont basées sur des statistiques extrêmement précises des différents joueurs, et les mouvements des joueurs sont reproduits à l’aide d’une technologie avancée de motion capture.

Vous l’aurez compris, si vous souhaitez parier lors de la prochaine Coupe du Monde, mieux vaut se baser sur les prédictions d’Electronic Arts. Cependant, le jeu FIFA prévoyait une victoire de la France en finale face à l’Allemagne. C’est la preuve que rien n’y personne n’aurait pu prédire l’ascension de la Croatie, qui reste l’une des véritables surprises de ce tournoi malgré sa défaite face aux irréductibles gaulois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest