Streaming

Streaming de foot : l’Arcom annonce une mesure choc, vous ne verrez pas la LDC

Si vous êtes un adepte du streaming illégal pour regarder la Ligue des Champions, cette nouvelle pourrait ne pas vous plaire.

Depuis plusieurs années à ce jour, la lutte contre le streaming illégal se poursuit. La bataille des ayants droit contre les diffusions non autorisées reste active. De son côté, l'Arcom a fait une annonce importante qui pourrait changer les choses pour les fans de la Ligue des Champions qui utilisent des sites pirates.

Redoublement des efforts : une lutte à la hauteur ?

Depuis l'année 2022, l'Arcom a intensifié sa guerre contre le piratage des retransmissions sportives. En deux ans, des milliers de noms de domaine ont été bloqués, ce qui montre la sévérité des mesures prises.

Toutefois, il faut nuancer cette efficacité : malgré ces efforts, l'usage des plateformes IPTV est en hausse constante. Cela indique que, même si les barrières sont renforcées, les pirates trouvent toujours des moyens de les contourner.

Le plan de bataille de l'Arcom repose essentiellement sur le blocage des noms de domaine. Ce blocage est effectué par les fournisseurs d'accès Internet, tels qu'Orange, Bouygues Telecom, SFR, et Free.

Autrement dit, les internautes abonnés à ces services se retrouvent incapables de visiter les sites frappés par le blocage. Ils doivent donc opter pour des solutions alternatives telles que les VPN ou les changements de DNS.

L'Arcom cible désormais le streaming sportif illégal

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : en 2022, l'Arcom a bloqué 512 noms de domaine suite à des injonctions judiciaires et 772 sur notification propre.

En 2023, ces actions se sont intensifiées avec 542 injonctions et surtout 1 544 notifications. En tout, 3 370 noms de domaine ont été ciblés au cours des deux dernières années, et 1 300 restent bloqués à ce jour.

Les mesures ciblent principalement le football, étant donné son immense popularité. Les domaines liés au foot constituent la majorité des blocages.

Les actions ne se concentrent pas uniquement sur le football. Le rugby, avec le Top 14, deux tournois majeurs de tennis (Roland-Garros et Wimbledon), ainsi que la Formule 1 et le Grand Prix de moto, sont également surveillés.

L'Arcom collabore régulièrement avec quatre entités principales pour toutes ces disciplines. Ces entités comprennent Canal+, BeIn Sports, la LFP (Ligue de Football Professionnel) et la FFT (Fédération Française de Tennis).

Dans la mesure où des compétitions telles que la Ligue 1, la Bundesliga et la Premier League captivent de larges audiences, elles deviennent des cibles privilégiées.

Un combat continu : les stratégies face aux nouvelles technologies

L'efficacité des actions de l'Arcom est certes notable, mais les stratégies de contournement évoluent aussi rapidement. Le blocage des noms de domaine peut être efficace jusqu'à un certain point. Cependant, il est souvent contourné par des méthodes relativement simples.

Environ 20 % des internautes utilisent des VPN ou modifient leurs DNS pour esquiver ces blocages, et 30 % se tournent vers d'autres sites illicites ou s'abonnent à des services IPTV.

Le paysage du piratage se transforme avec l'émergence de nouvelles formes de diffusion illégale. Ces pratiques se retrouvent sur des plateformes comme X, Twitch ou Telegram, déjouant ainsi les méthodes traditionnelles.

Quel que soit le dispositif en place, l'Arcom doit continuellement adapter ses réponses pour rester à la pointe de l'efficacité.

Que pensez-vous de cet article ? Vos avis comptent beaucoup pour nous, alors n'hésitez pas à laisser des commentaires.

Restez à la pointe de l'information avec LEBIGDATA.FR !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et rejoignez-nous sur Google Actualités pour garder une longueur d'avance.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *