Accueil > Sécurité > Chiffrement des données : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?
chiffrement données tout savoir

Chiffrement des données : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

Le chiffrement des données permet de protéger la confidentialité des données en les encodant sous une forme qu’il est impossible de déchiffrer sans la clé adéquate. Découvrez tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

Les entreprises, tout comme les particuliers, génèrent et manipulent de plus en plus de données. Malheureusement, qu’il s’agisse des données personnelles d’un individu ou de données critiques pour une organisation, elles sont de plus en plus convoitées par les hackers. C’est la raison pour laquelle il est important de chiffrer les données.

Qu’est-ce que le chiffrement de données ?

Le chiffrement des données consiste à convertir les données afin que seules les personnes pourvues d’une clé secrète ou d’un mot de passe soient en mesure de les lire. On utilise une clé de chiffrement pour chiffrer les données, et une clé de déchiffrement pour les déchiffrer. Alors qu’elles sont initialement en text brut (plaintext), les données chiffrées sont en texte chiffré (ciphertext).

Le chiffrement est l’une des méthodes les plus efficaces et populaires en entreprise pour sécuriser les données. Il est aussi de plus en plus utilisé par les particuliers pour préserver la confidentialité de leurs communications. Par exemple, des applications de messageries comme WhatsApp ou Telegram proposent le chiffrement des messages. De même, sur internet, le chiffrement est utilisé pour protéger les informations de l’utilisateur pendant qu’elles sont transférées entre le navigateur et le serveur.

À quoi sert le chiffrement de données ?

Le principal objectif du chiffrement de données est de protéger la confidentialité des données numériques tandis qu’elles sont stockées sur des systèmes informatiques et transmises via internet ou d’autres réseaux.

Les algorithmes de chiffrement de données modernes permettent aussi de vérifier l’origine d’un message, et de s’assurer que le contenu du message n’a pas été changé depuis son expédition.

Quels sont les différents types de chiffrements de données ?

On distingue deux principaux types de chiffrement de données : le chiffrement asymétrique, et le chiffrement symétrique. Ces deux types diffèrent au niveau dans la façon dont les données sont déchiffrées.

Dans le cas du chiffrement symétrique, la même clé est utilisée pour le chiffrement et le déchiffrement du message ou du fichier. Dans le cas du chiffrement de données asymétrique, deux clés sont utilisées : une clé publique, et une clé privée. La clé publique peut être partagée avec n’importe qui, mais la clé privée doit impérativement être protégée.

Le chiffrement symétrique présente l’avantage d’être beaucoup plus rapide. Cependant, sachant qu’il est nécessaire de transmettre la clé au destinataire pour chaque déchiffrement, cette solution peut rapidement s’avérer trop fastidieuse pour les entreprises qui doivent gérer et distribuer de grandes quantités de clés. C’est la raison pour laquelle la plupart des services de chiffrement de données se sont adaptés aux besoins des entreprises et proposent un algorithme asymétrique pour échange la clé secrète après avoir utilisé un algorithme symétrique pour chiffrer les données.

Quels sont les différents algorithmes de chiffrement de données ?

Le standard de chiffrement de données (DES) obsolète a été remplacé par des algorithmes de chiffrement plus modernes. Parmi les plus populaires aujourd’hui, on compte l’AES, le RSA, le Triple DES, et le Twofish.

Tous ces algorithmes ne se valent pas. Certains sont plus adaptés que d’autres pour chiffrer certains types de données. De plus, ils peuvent être plus ou moins performants en fonction des différents types d’infrastructures. Par exemple, certains seront plus rapides si vous avez beaucoup de mémoire et peu de puissance de calcul et vice-versa.

Quels sont les risques de sécurité ?

Pour contourner le chiffrement, on utilise souvent la méthode de l’attaque par force brute. Il s’agit d’essayer de multiples clés au hasard jusqu’à ce que l’une d’entre elles fonctionne. Par conséquent, il est préférable d’utiliser des clés plus longues pour réduire le pourcentage de chances que la bonne clé soit trouvée de cette façon. Cependant, plus la clé de chiffrement est longue, plus le déchiffrement nécessite de puissance de calcul.

Les hackers peuvent aussi utiliser les attaques par canaux cachés, consistant à exploiter des failles dans l’implémentation du chiffrement plutôt que dans le chiffrement lui-même. Ces attaques peuvent réussir si le système comporte une erreur dans son design ou son exécution.

Enfin, la technique de la cryptanalyse consiste à trouver une faiblesse dans le chiffrement et à l’exploiter. Cette technique peut fonctionner lorsqu’une faille est présente dans le chiffrement en lui-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend