Accueil > Sécurité > Facebook : 500000£ d’amende au Royaume-Uni suite aux fuites de données
facebook amende

Facebook : 500000£ d’amende au Royaume-Uni suite aux fuites de données

Facebook va écoper d’une amende colossale de 500000 livres infligée par le régulateur britannique de la protection des données personnelles, l’Information Commissionner Office. Cette amende fait suite à la fuite de données liée au scandale Cambridge Analytica.

Le régulateur britannique de la protection des données, l’Information Commissionner Office, a décidé d’infliger à Facebook une amende de 500 000 £. Le réseau social américain est accusé d’avoir enfreint la loi britannique sur la protection des données dans le cadre du scandale Cambridge Analytica.

L’ICO reproche non seulement à Facebook de ne pas avoir su protéger les données de ses utilisateurs, mais aussi d’avoir manqué de transparence sur la façon dont ces données étaient collectées par des tiers. Selon Elizabeth Denham, commissionnaire de l’ICO,  les technologies utilisant l’analyse de données pour le ciblage des consommateurs peuvent être positives, mais elles doivent respecter la loi, la justice et les principes de transparence.

Dans le cas contraire, les entreprises qui utilisent ces technologies représentent une menace pour la démocratie. C’est pourquoi l’ICO a décidé d’infliger cette amende de 500 000 £, le montant maximum qu’elle a le droit de réclamer.

Facebook puni par l’ICO suite au scandale Cambridge Analytica

ico royaume-uni données

Denham précise que ces amendes punissent les ” mauvais acteurs “, mais que leur rôle principal est de provoquer le changement et de restaurer la confiance des citoyens envers le système démocratique.

En parallèle, l’ICO compte envoyer des lettres d’avertissement à 11 partis politiques et chercher la sanction adaptée pour SCL, la maison-mère de Cambridge Analytica qui a depuis fermé ses portes.

Pour rappel, Facebook a avoué que 87 millions d’utilisateurs de Facebook ont vu leurs données personnelles compromises par Cambridge Analytica. Le CEO Mark Zuckerberg s’est par la suite excusé et a promis de faire des efforts pour qu’un tel incident ne se reproduise pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

#topcontrol { bottom: 75px;

Send this to a friend