révolte intelligence artificielle

Vandalisme, émeutes… : comment les peuples du monde entier se révoltent contre l’IA

Partout dans le monde, des citoyens en colère s’opposent à la révolution de l’IA ! Découvrez comment ces rebelles luttent de toutes leurs forces, avec le peu de moyens qu’ils ont, contre le nouveau monde que nous imposent les GAFAM…

Avec le lancement de ChatGPT, l’essor des véhicules autonomes et la nouvelle génération de robots, nous sommes entrés dans l’ère de l’intelligence artificielle comme le soulignait récemment Bill Gates sur son blog.

Toutefois, si les magnats de la Silicon Valley et les CEO de multinationales se réjouissent de cette nouvelle révolution industrielle, ce n’est pas forcément le cas du petit peuple…

Entre grand remplacement du travail humain, déshumanisation du quotidien et risque d’un soulèvement des machines : l’IA soulève de nombreuses craintes et suscite la colère de nombreux citoyens lambdas.

Dans cette atmosphère orageuse, certains ont choisi de passer à l’action et se dresser contre les robots. En marge des innovations technologiques mises en lumière par les médias, voici comment la révolte s’organise aux quatre coins du monde…

Les scénaristes d’Hollywood en grève contre l’IA

En mai 2023, les scénaristes américains ont initié la grande rébellion contre l’IA par un vaste mouvement de grève et de manifestations à Hollywood.

Sur les pancartes brandies par les manifestants, le message est clair : « F*** ChatGPT ». S’il ne s’agit pas du seul motif, l’intention des magnats de l’industrie d’utiliser l’IA pour écrire des scénarios a mis le feu aux poudres.

La Writers Guild of America a proposé un contrat demandant à l’industrie du divertissement d’accepter de ne pas utiliser l’IA pour remplacer les scénaristes, mais cet accord a été rejeté.

Outre les scénaristes, les metteurs en scène, illustrateurs et autres créateurs de contenu numérique ont également participé à ce grand mouvement.

Selon l’artiste Molly Crabapple, « sl les illustrateurs veulent rester illustrateurs dans deux ans, ils doivent se battre maintenant ». Ils réclament également l’interdiction de l’usage d’IA comme MidJourney à l’échelle de toute l’industrie.

Le célèbre acteur Bryan Cranston, qui incarne Walter White dans la série Breaking Bad, a notamment prononcé un discours très éloquent contre le remplacement par l’intelligence artificielle…

À San Francisco : les cônes de chantier contre les robotaxis

En tant que ville avant-gardiste, San Francisco a toujours eu un temps d’avance sur le reste du monde. Cette immense cité californienne offre un aperçu du futur… et se confronte aussi avant tout le monde aux problèmes de demain.

En juillet 2023, alors que Cruise et Waymo ont commencé à déployer leurs robotaxis autonomes dans les rues de SF, un groupe d’activistes a décidé de leur mettre des bâtons dans les roues…

Ces dissidents ont découvert une façon toute simple de désactiver les véhicules autonomes : placer un cône de chantier sur le capot.

Cette technique a rapidement créé le buzz sur Twitter et TikTok, et trouvé son écho auprès de nombreux habitants de la ville agacés par les dysfonctionnements de ces taxis sans pilote créant des embouteillages.

Alors que la California Public Utilities Commission (CPUC) s’apprête à approuver l’expansion de ces services de taxis autonomes dans toute la région, cette façon « low-cost » de neutraliser une technologie de pointe illustre parfaitement l’insurrection désespérée du peuple contre l’IA

Les robots livreurs attaqués sauvagement aux États-Unis

Partout aux États-Unis, les services de livraison ont commencé à déployer des robots pour remplacer leurs employés humains.

Toutefois, de nombreux citoyens ne voient pas cette innovation d’un bon oeil. Comme le montre cette compilation publiée sur Reddit, les robots livreurs sont attaqués de tous bords en pleine rue…

https://www.reddit.com/r/singularity/comments/15j53z5/robot_delivery_robots_under_attack/?utm_source=share&utm_medium=web3x&utm_name=web3xcss&utm_term=1&utm_content=share_button

Les auteurs de fan fictions pourrissent volontairement l’IA

Dans un article paru en juillet 2023, le New York Times relate l’histoire de Kit Loffstadt qui écrit des fictions et les partage gratuitement depuis plus de 20 ans sur Star Wars ou Buffy contre les vampires.

Au mois de mai, elle a décidé de cesser de poster ses créations après avoir découvert qu’une entreprise avait copié ses histoires pour nourrir l’IA de ChatGPT. Désormais, elle dissimule ses écrits sur un compte dont l’accès est verrouillé.

Scandalisée par ces pratiques éhontées, l’écrivaine amatrice a même organisé un acte de rébellion. Avec plusieurs dizaines d’autres auteurs, elle a volontairement publié un flot d’histoires médiocres sur le web pour corrompre les systèmes IA qui se nourrissent de ces données.

Selon elle, « chacun doit faire ce qu’il peut pour leur montrer que le fruit de notre créativité n’est pas à disposition des machines pour le cueillir à leur guise ».

Les artistes portent plainte contre les géants de l’IA

Des écrivains et des artistes bloquent l’accès à leurs fichiers pour protéger leurs œuvres, ou boycottent les sites web publiant le contenu généré par IA comme ArtStation.

Plusieurs dizaines de plaintes ont été déposées contre les entreprises de l’IA, les accusant d’entraîner leurs systèmes sur les travaux créatifs sans consentement.

L’actrice Sarah Silverman et les écrivains Christopher Golden et Richard Kadrey ont par exemple porté plainte contre OpenAI en juillet 2023.

En novembre 2022, un groupe de programmeurs a lancé un recours collectif en justice contre Microsoft et OpenAI en les accusant d’avoir violé leurs droits d’auteurs lorsque leur code a été utilisé pour entraîner un assistant de programmation basé sur l’IA.

De même, en janvier 2023, la banque d’images Getty a porté plainte contre Stability AI contre Stability AI en lui reprochant d’avoir utilisé ses photos protégées par copyright pour entraîner ses systèmes.

Plus récemment, en juin 2023, le cabinet d’avocats Clarkson de Los Angeles a lancé un recours collectif contre OpenAI et Microsoft en décrivant la façon dont le créateur de ChatGPT avait collecté les données de mineurs et enfreint la loi sur les droits d’auteur.

Une plainte similaire a été lancée en juillet contre Google. Selon le fondateur de Clarkson, Ryan Clarkson, « la rébellion des données que l’on observe dans tout le pays est une façon dont la société repousse l’idée que Big Tech a le droit de prendre toute information de n’importe quelle source et de se l’approprier ».

Face à ce mouvement de protestation, OpenAI a promis de « respecter les droits des créateurs et auteurs » et de « continuer à travailler avec eux pour protéger leurs intérêts ».

De son côté, Google a déclaré être en phase de négociation avec des éditeurs pour déterminer comment ils pourraient gérer leur contenu dans le futur. La firme se dit convaincue que « chacun peut bénéficier d’un écosystème de contenu vibrant ».

Les réseaux sociaux ferment l’accès à leurs données

Au cours des derniers mois, les réseaux sociaux comme Reddit et Twitter ont décidé d’empêcher l’IA de se nourrir de leurs données sans permission.

Désormais, ces entreprises veulent faire payer les géants de l’intelligence artificielle pour accéder à leurs précieuses données.

En avril 2023, Reddit a annoncé vouloir facturer l’accès à son API permettant aux tiers de télécharger et d’analyser sa vaste base de données de conversations.

Le même mois, le forum de programmeurs Stack Overflow a également pris une décision similaire. Il souhaite réclamer de l’argent aux entreprises IA pour exploiter les 60 millions de questions et de réponses postées par ses utilisateurs.

Les sites web d’actualité s’opposent aussi à la moisson de données de l’IA. En juin 2023, le New York Times a déclaré que les entreprises du secteur doivent « respecter leur propriété intellectuelle ».

Auparavant, Google, Meta et OpenAI ont utilisé les informations disponibles publiquement sur ces sites web pour entraîner leurs systèmes IA via le « web scraping ».

Cette pratique ne date pas d’hier, mais personne ne réalisait vraiment les problèmes qu’elle posait avant le lancement de ChatGPT fin 2022. C’est alors que le public a pris conscience de la véritable valeur des données, sur laquelle les GAFAM s’enrichissent sans débourser le moindre dollar.

Avant cela, les données étaient principalement perçues comme une ressource permettant de créer des publicités ciblées. Il s’agit en réalité du carburant de l’IA.

En moins d’un an, l’intelligence artificielle générative a chamboulé le monde entier et créé une véritable vague d’émeutes et de protestations. Toutefois, ce n’est probablement que le début.

Au cours des années à venir, l’IA pourrait remplacer 27% des emplois humains selon l’OECD et même 80% d’après le chercheur Ben Goertzel.

D’innombrables personnes risquent de se retrouver au chômage, privées de tous revenus, pendant que les patrons de grandes entreprises s’enrichiront grassement grâce à l’IA et aux robots humanoïdes.

Sans intervention des pouvoirs publics, il semble clair que le monde se dirige vers une révolution populaire d’une envergure sans précédent…

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *