puce Condor

IBM dévoile la première puce quantique 1000-qubit : pourquoi est-ce très important ?

Récemment, IBM a conçu Condor, sa nouvelle puce quantique performante. Cette innovation pourrait être la clé des prochaines découvertes dans le domaine de la physique. Et les physiciens ont hâte de tester cette bête de puissance dans leurs prochaines expériences.

Condor, la puce quantique d’IBM a suscité des réactions dans le domaine de la high-tech. Dévoilée au grand public le 4 décembre dernier, cette innovation est dotée de 1121 qubits. C’est une des plus robustes sur le marché actuellement. À noter qu’IBM a déjà lancé des puces performantes auparavant. En 2022, l’entreprise a conçu un modèle à 433 qubits. Comme quoi, IBM reste toujours leader dans ce secteur. Et ses nouvelles puces peuvent contribuer aux prochaines découvertes scientifiques.

Puce quantique à 1000-qubit, un apport considérable pour la physique

Les physiciens ont besoin d’un ordinateur surpuissant pour prouver leurs théories. Cependant, les modèles classiques sont incapables d’atteindre cet objectif. C’est ici que Condor, la puce quantique d’IBM intervient. Cet élément va équiper des ordinateurs quantiques dernières générations. Le but est d’effectuer des calculs complexes avec facilité. Avec cette approche, les physiciens peuvent étudier les phénomènes d’intrication et de superposition.

Condor, la bête de puissance d’IBM         

Condor a surpris le grand public lors de sa présentation durant Quantum Summit de New York. Tous les spécialistes du milieu ont été ébahi par la performance de ce modèle. En tout, la puce quantique affiche 1121 qubits.

IBM a marqué le coup avec sa sa nouvelle puce Condor. Cette dernière dispose de la technologie de porte à résonance croisée. Il sera alors plus facile d’avoir des interactions entre qubits et les circuits quantiques. Ce privilège illustre la performance de Condor. En effet, la puce est capable d’effectuer des calculs complexes. De plus, l’entreprise a aussi amélioré de 50 % la densité en qubits.

Condor a besoin d’une infrastructure importante pour fonctionner. 1,6 kilomètre de câblage cryogénique haute densité était nécessaire pour refroidir la puce. Ainsi, elle sera apte à atteindre une puissance optimale.

Toutefois, IBM a annoncé que Condor a une performance similaire à Osprey. Cette puce dispose de 433 qubits.

« Avec des performances comparables à celles de notre précédent Osprey (433 qubits), il (Condor) constitue un jalon en matière d’innovation, résolvant des problèmes d’échelle et d’éclairer la conception future du matériel » IBM lors du Quantum Summit.

La conception de la puce Condor illustre alors l’avancée technologique d’IBM. Elle sera la clé pour les prochains processeurs quantiques. À noter que IBM voulait déjà s’engager à créer des puces plus petites, et plus précises. Sa nouvelle stratégie se concentre sur les corrections d’erreurs.

IBM a encore surpris le public

Même avec ses 1121 bits, Condor n’était pas la seule puce quantique du Quantum Summit. En effet, IBM a annoncé une autre innovation technologique. Héron, la puce à 133 qubits va aussi améliorer le domaine de la high-tech. Elle est plus précise, avec une capacité d’autocorrection exceptionnelle. Sur ce plan, Héron est 5 fois plus performant que les autres puces de même catégorie. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *