Accueil > Cloud computing > Petite histoire du Data Management : l’évolution de la gestion de données
histoire data management

Petite histoire du Data Management : l’évolution de la gestion de données

L’histoire du Data Management permet de mieux comprendre les technologies que nous utilisons aujourd’hui pour stocker et gérer les données. De la carte perforée au stockage Cloud en passant par les disques durs, nous vous proposons de revenir sur l’évolution de la gestion de données.

La gestion des données, ou Data Management, a beaucoup évolué au fil des années. De nouvelles technologies de stockage ont vu le jour, changeant non seulement le volume de données que nous en sommes en mesure de stocker, mais aussi la façon dont nous stockons et gérons ces données. Ainsi, pour comprendre l’évolution de la gestion de données, il convient de revenir sur les inventions qui ont marqué l’histoire du stockage.

La carte perforée, premier système de Data Management inventé par le père d’IBM

ibm carte perforée

Cette histoire commence en 1890, avec l’invention de la carte perforée par Herman Hollerith, le fondateur d’IBM. Ces cartes, aux dimensions équivalentes à celles d’un ticket de caisse, étaient à l’origine conçues pour le recensement des États-Unis de 1890. Elles permettaient de gagner beaucoup de temps par rapport aux calculs effectués manuellement.

En une année, le recensement de 1890 était tabulé, tandis qu’il avait fallu huit ans pour celui de 1880. Pour fonctionner, ces cartes ne nécessitaient pas d’ordinateur. Elles fonctionnaient grâce à une machine de tabulation et une machine de tri. Malheureusement, les coûts de ces équipements étaient élevés et le processus d’utilisation était complexe.

La bande magnétique, un système de Data Management extrêmement durable

bande magnétique

En 1928, Fritz Pfleumer invente un nouveau système de stockage de données révolutionnaire : la bande magnétique. Initialement, cette innovation était utilisée pour des enregistrements audio. En 1951, avec l’invention de l’UNISERVO I, le premier enregistreur de bandes magnétique, son usage s’est étendu au stockage de données.

L’UNIVERSO I était implémenté à l’ordinateur UNIVAC I, capable d’écrire et de lire des fonctionnalités à un rythme de 12,8 kilobits par seconde. Sa capacité de stockage maximale s’élevait à 184 kilobits. Aujourd’hui, le stockage sur bande a beaucoup évolué. Les bandes modernes les plus courantes LTO6 peuvent stocker jusqu’à 2,5Tb de données. Encore aujourd’hui, ce support de stockage se distingue par sa durabilité difficilement égalable.

Le disque dur HDD, IBM révolutionne le Data Management

ibm hdd

En 1956, toutefois, IBM revenait avec une nouvelle invention révolutionnaire : le disque dur HDD. Le premier disque dur, IBM 350 Disk File, pesait près d’une tonne pour une taille de près de 1,8 mètre. Il regroupait 50 disques magnétiques qui contenaient 50 000 secteurs et permettaient de stocker 3,75 Mb de données.

Ce disque dur était conçu pour fonctionner avec l’ordinateur IBM 305 RAMAC, pour permettre aux entreprises d’enregistrer et de maintenir les données en temps réel. Cette innovation a fortement facilité l’accès aux données et représente un bond en avant dans l’histoire du stockage de données.

1968, la révolution de la virtualisation

C’est en 1968 qu’est apparu CP, le premier programme de création de machines virtuelles. Auparavant, les ressources d’un macroordinateur telles que la mémoire, l’espace disque et les cycles de processeur devaient être divisées manuellement entre les utilisateurs.

Les machines virtuelles ont permis de fortement simplifier le partage de ressources tout en renforçant sa sécurité. Chaque utilisateur disposait de son propre système d’exploitation. Ainsi, même si un crash survenait pour un utilisateur, seul son système d’exploitation était affecté. C’est à partir de cette première machine virtuelle que VMWare, l’actuel leader mondial de la virtualisation, s’est basé pour créer sa Virtual Workstation en 1999, puis ses produits d’entreprise ESX Server et GSX Server.

Le SSD ou l’apogée du stockage physique

ssd disque dur

Quelques années plus tard, en 1976, Datram lançait le premier disque dur SSD (Solid State Drive). Avec une largeur de 50 centimètres pour 40 centimètres de longueur, on peut dire que ce SSD était loin des standards actuels en termes de dimensions. Le Bulk Core pouvait accueillir jusqu’à 8 memory boards de puces de RAM 256 kilobits.

La flexibilité offerte par la possibilité de retirer les pièces était une grande nouveauté. L’autre grand point fort est qu’il n’y avait pas besoin d’une alimentation constante pour conserver les données. La technologie utilisée pour créer ce premier SSD a également servi de base pour les SSD modernes, tel qu’on les connaît aujourd’hui, apparus aux alentours de 2001. Grâce à la suppression des parties amovibles, les constructeurs ont été en mesure de beaucoup réduire la taille de ces disques durs.

Le SDS ou stockage défini par logiciel

L’apparition du SDS (stockage défini par logiciel) remonte quant à elle aux années 1990. Il s’agit à l’origine d’un mécanisme visant à permettre l’interopérabilité entre le matériel de différents constructeurs sur un même réseau. Au départ, les constructeurs ont d’ailleurs eu peur que ce concept élimine les différentiateurs de matériel, et ont tenté d’empêcher cette innovation d’apparaître sur le marché.

Toutefois, lorsque la virtualisation a pris son envol, la demande en application s’est également accrue. Le SDS a permis de gérer les besoins en hardware et d’assigner les charges de travail. Ensemble, la virtualisation et le SDS ont permis de rendre le Data Management et l’utilisation du matériel plus efficaces.

Le Cloud, dernière innovation majeure du Data Management

cloud stockage

L’invention la plus récente dans le domaine du stockage et de la gestion de données est le stockage cloud. Si le concept du Cloud Computing a été imaginé dans les années 1960, c’est en 1999 qu’il a réellement pris vie avec l’arrivée de Salesforce.com. L’entreprise fut la première à proposer la distribution d’applications par le biais d’un site internet.

Cette grande première a permis a de nombreux développeurs de logiciels de développer leurs propres services. En 2002, Amazon a lancé ses propres services Cloud, et notamment le stockage via internet. Par la suite, en 2006, Amazon a commencé à proposer la location d’ordinateurs à distance pour les petites entreprises, afin de leur permettre de lancer des applications sur le nuage. C’est ainsi qu’est réellement né le Cloud Computing tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Depuis lors, de nombreux fournisseurs de services Cloud ont fait leur apparition, et de nouveaux standards ont vu le jour. Le stockage Cloud transforme littéralement le stockage de données, mais pose aussi de nouvelles problématiques, notamment en ce qui concerne la sécurité, la conformité légale et la gouvernance des données.

De plus, nous traversons actuellement une phase transitoire entre l’époque du stockage de données sur site, et l’ère du stockage Cloud. Dans ce contexte, de nombreuses entreprises optent pour une infrastructure hybride : une partie des données sont stockées dans les centres de données internes, et l’autre partie sur le Cloud.

La gouvernance des données s’en trouve encore plus compliquée. Les entreprises doivent mettre en place une stratégie de gestion des données prenant en compte les spécificités de ces infrastructures hybrides. Un livre blanc sur la gestion des données met en lumière les principaux éléments d’une stratégie de gouvernance réussie au sein d’un environnement Cloud hybride.

En résumé, le stockage et la gestion des données ont beaucoup évolué entre la fin des années 1800 et aujourd’hui. Les énormes machines qui servaient jadis à entreposer les données se sont peu à peu miniaturisées, tout en gagnant en vitesse et en capacité, avant de finalement disparaître grâce à la virtualisation et au Cloud. La question qui se pose à présent est la suivante : quelle sera la prochaine invention qui révolutionnera le Data Management ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend