À quels secteurs l’IA profite-t-elle le plus ?

Aujourd’hui, rares sont les secteurs qui n’intègrent pas l’intelligence artificielle à leur développement. Le retail et la banque ont désormais un usage réel de cette nouvelle technologie, mais d’autres secteurs émergents prévoient d’investir massivement dans les prochaines années. Pour quel ROI ? Découvrez les secteurs qui parviennent à tirer leur épingle du jeu.

L’intelligence artificielle est annoncée, depuis plusieurs années déjà, comme la technologie en phase de révolutionner l’ensemble des secteurs et des industries. Selon une étude proposée par le cabinet d’analystes Gartner, les dépenses mondiales en intelligence artificielle vont augmenter de plus de 21% en 2022. Elles atteindront près de 62 milliards de dollars. Les revenus espérés ne cessent de croître en conséquence. Ils ont été estimés à plus de 100 milliards de dollars en 2025. 

Les secteurs qui ont investi tôt affichent un meilleur ROI

Cinq domaines concentrent une majorité de ces dépenses : la gestion des connaissances, la conception de véhicules autonomes, les assistants virtuels (et notamment les chatbots qui intéressent les secteurs de la banque, des assurances ou du tourisme), l’environnement de travail numérique, mais aussi les données crowdsourcées. La démonstration du rôle décisif de l’IA dans le développement des tous les secteurs n’est plus à faire.

Actuellement, et sans trop de surprise, ce sont les secteurs qui ont décidé d’investir le plus tôt qui en tirent le plus de profit. La finance, la banque, l’industrie des médias, du divertissement, des télécommunications, la santé et la Tech affichent un ROI moyen de 17% d’après une étude menée par Deloitte auprès de 1 700 dirigeants américains. Le retail s’est vu également fortement impacté par le développement de l’IA, et ce n’est que le début. 50% des consommateurs exigent désormais des expériences d’achats personnalisées.

Les secteurs qui se sont intéressés plus tardivement à l’IA comme le secteur public, l’éducation ou celui des produits de consommation commencent seulement à ressentir le fruit de cette décision, mais l’ensemble des analystes s’accordent sur un impact majeur dans les prochaines années.

L’IA, un critère décisif dans le choix des investisseurs

Il est à noter que les entreprises qui décident d’investir massivement dans l’IA sont également celles qui attirent le plus d’investisseurs. Ces derniers y voient des opportunités à moyens et longs termes. Aux États-Unis, leurs actions affichent un rendement moyen supérieur de 3% à la moyenne du S&P 500. Ainsi, Google, Apple, Twilio, ServiceNow, Nvidia ou Qualcomm pour ne citer qu’elles affichent régulièrement les meilleures performances du marché.

Afin de répondre avec pertinence aux exigences de ces entreprises en plein développement, les universités évoluent. Par exemple, l’Université Paris Dauphine-PSL propose l’Executive Master Intelligence artificielle et science des données.

Ce programme en formation continue dispense l’ensemble des connaissances actuelles en intelligence artificielle. Il se distingue par une volonté d’aborder à parts égales deux domaines en particulier : la gestion des données massives et l’apprentissage machine.

C’est une formation longue et exigeante, mais qui permet d’aborder de manière détaillée chacun des thèmes au programme. C’est aussi une formation qui permet de tisser des liens avec les intervenants professionnels et académiques” explique Mustapha Sali, alumnus de la formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest