Accueil > Solutions Cloud > Amazon > Amazon veut créer sa propre loi sur la reconnaissance faciale
jeff bezos amazon loi reconnaissance faciale

Amazon veut créer sa propre loi sur la reconnaissance faciale

Jeff Bezos, le CEO d’Amazon, annonce que son entreprise va rédiger son propre ensemble de lois pour réguler l’usage de la reconnaissance faciale. Ce projet de loi sera ensuite proposé aux législateurs américains afin qu’ils l’adoptent…

La meilleure façon d’avoir la loi de son côté, c’est de la créer. C’est peut-être ce que s’est dit Jeff Bezos. Dans le cadre de l’événement annuel dédié à son assistant virtuel Alexa, Le CEO d’Amazon vient d’annoncer que son entreprise va élaborer un ensemble de lois pour réguler la technologie de reconnaissance faciale. Cette ébauche de texte de loi sera ensuite proposée aux législateurs fédéraux américains.

En février dernier, Amazon avait déjà publié une liste de conseils en espérant que les législateurs envisageraient de s’en inspirer. À présent, le géant de Seattle passe à la vitesse supérieure en proposant directement son projet de loi.

La firme américaine compte rédiger la loi telle qu’elle estime qu’elle devrait être, et soumettra le texte aux législateurs afin qu’ils l’adoptent dans la mesure du possible. Cependant, pour l’heure, Jeff Bezos n’a pas encore dévoilé ce que contiendrait ce projet.

Selon les dires du chef d’entreprise, la technologie de reconnaissance faciale est une arme à double tranchant. Elle peut être très utile et positive, ” alors vous ne voulez pas y mettre de freins “. Toutefois, elle peut aussi être détournée de façon abusive, ” alors vous voulez une régulation “.

Amazon reconnaît les dangers de la reconnaissance faciale… vraiment ?

Il convient de rappeler que Jeff Bezos est loin d’être la première personne à se méfier de la reconnaissance faciale. La ville de San Francisco a interdit cette technologie, et la CNIL s’inquiète de la voir utilisée de plus en plus souvent. Il s’agit d’une réelle menace pour la confidentialité, et des chercheurs ont même créé le programme DeepPrivacy pour s’en protéger.

Amazon elle-même a d’ailleurs fait l’objet d’une vive controverse à cause de sa technologie Rekognition commercialisée auprès des entreprises, mais aussi des forces de l’ordre. Le logiciel permet d’associer automatiquement des photos ou des vidéos avec les photos stockés dans une base de données, par exemple pour détecter des criminels.

Cependant, de nombreux experts et défenseurs de la liberté ont exprimé leur peur de voir cet outil détourné de façon abusive. De plus, lors d’un test mené par l’ACLU, Rekognition a confondu 28 membres du Congrès avec des criminels. Leur point commun : c’était principalement des personnes de couleur…

Autant dire que l’usage de Rekognition par la police à l’heure actuelle pourrait être calamiteux. Il semble donc effectivement impératif qu’une règlementation vienne encadrer la reconnaissance faciale

Cependant, l’avocat Jacob Snow de l’ACLU n’est pas tout à fait convaincu par la bonne figure qu’adopte Amazon. À ses yeux, même s’il est de bon augure qu’Amazon reconnaissance les danger de la surveillance généralisée, il est fréquent que les entreprises réagissent aux exigences de protection de la vie privée en déployant des règles fragiles qui ne protègeront pas vraiment les consommateurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend