reconnaissance faciale

Quel est le coût réel d’un système de reconnaissance faciale ?

Le coût du système de reconnaissance faciale peut être plus ou moins élevé, selon le choix de l’entité qui veut l’utiliser. On peut minimiser ce coût en adoptant les bonnes pratiques.

Le coût du système de reconnaissance faciale peut freiner l’investissement, notamment lorsqu’il est élevé. Nombreux sont les facteurs sui l’influencent. Par ailleurs, le marché propose des solutions alternatives telles que les logiciels prêts à l’emploi pour diminuer ce coût. Là encore, il faut être bienveillant puisque tous les logiciels de reconnaissance faciale ne peuvent pas répondre à votre besoin. Pour y voir plus clair, voici tout ce que vous devez savoir à propos de ce coût. Quels facteurs peuvent l’influencer ? Les solutions alternatives sont-elles faciles à adopter ? Est-il possible de réduire le coût de la reconnaissance faciale ?

Les différents composants d’un système de reconnaissance faciale

Un système de reconnaissance faciale comprend cinq parties à savoir le matériel, la technologie de connectivité, le logiciel, la base de données de visages et l’application côté client.

Le matériel est composé des serveurs et des périphériques qui vont effectuer la capture. La technologie de connectivité est la technologie par le biais de laquelle les périphériques transmettent les images en vue d’une analyse approfondie. Les images capturées sont transmises sur le cloud ou sur d’autres appareils sur site.

Une fois transmises, ces images seront traitées par le logiciel de reconnaissance faciale. C’est un outil biométrique qui sert à associer les visages à la base de données disponible. Le logiciel est, en quelque sorte, le cœur du système.

Toutefois, le logiciel n’a pas raison d’être sans la base de données avec laquelle comparer les visages à reconnaître. La base de données n’est autre qu’une myriade d’identités (les employés par exemple). Pour terminer avec les composants d’un tel système, il y a l’application. Celle-ci peut être mobile ou pas. C’est par le biais de cette application que les utilisateurs peuvent voir les résultats.

Vous pouvez approfondir le sujet en cliquant ici.

Comment ce système fonctionne-t-il ?

Voici comment fonctionne un système de reconnaissance faciale. Le logiciel effectue une lecture de la géométrie du visage. Pendant la lecture, il rassemble tous les éléments requis pour la reconnaissance faciale.

Une fois que le logiciel ait obtenu tous les éléments nécessaires, 80 éléments au total, il donne la signature faciale. Une signature faciale se présente sous forme mathématique. Elle sert à comparer le visage détecté aux visages contenus dans la base de données. Les éléments à voir sont principalement la distance entre les yeux, la profondeur de l’orbite, la longueur de la mâchoire et la forme de la pommette.

Le taux d’erreur de la reconnaissance faciale diminue au fil des ans. Ce taux est passé de 4,1% en 2014 à seulement 0,8% à l’heure actuelle. Ce qui confirme son utilité, notamment en termes de sécurité.

Les enjeux du système de reconnaissance faciale

Lorsqu’il s’agit d’identification biométrique, le système de reconnaissance faciale semble l’un des plus sûrs. A côté de lui, il y a les empreintes digitales et la reconnaissance de l’iris. Toutefois, divers facteurs peuvent influencer sa fiabilité.

On peut évoquer la variation de la luminosité, les arrières plans dynamiques et bien d’autres. D’autres éléments peuvent également intervenir pour corrompre le résultat de la reconnaissance faciale, tels que l’origine ethnique et l’âge de la personne.

Maintenant, avec les avancées de la médecine, on se demande si certaines chirurgies faciales peuvent modifier l’empreinte faciale d’une personne. Si cela devient possible, alors ce type de reconnaissance aura du mal à retrouver sa place dans la société dans l’avenir. Ce qui est certain, c’est que la reconnaissance faciale est plus facile à effectuer que les autres systèmes d’identification biométrique. Toutefois, le coût peut se révéler plus élevé.

Les facteurs qui influencent le coût du système de reconnaissance faciale

Nombreux sont les éléments à prendre en compte pour calculer le coût du système de reconnaissance faciale : le matériel, la configuration, la connectivité et le logiciel.

La caméra

En premier lieu, il faut bien voir la caméra sous tous les angles. En effet, quel genre de caméra faut-il utiliser pour obtenir les points nécessaires à la reconnaissance faciale ? Quelle est la qualité souhaitée de l’image que vous voulez sortir ? Qu’en est-il de l’éclairage et de la distance de l’appareil de sa cible ?

Voici des questions auxquels il faut répondre avant d’acheter la caméra. L’objectif recommandé oscille entre 3 et 8 mm. Il ne faut pas non plus oublier de tester la caméra pour voir la qualité d’image qui en sort, quelle que soit la luminosité. Il existe des modèles qui peuvent corriger le manque d’éclairage lors de la capture.

Choisir une caméra avec pour fonction intégrée un logiciel de vision par ordinateur. Un tel type de caméra peut effectuer des pré traitements d’image afin de détecter les visages. Le prix est automatiquement plus cher lorsque l’appareil est muni d’options supplémentaires.

Qu’en est-il de la configuration ?

Un système de reconnaissance faciale peut accomplir plusieurs tâches dont l’identification d’une personne qui se pose devant la caméra entre autres. Si on prend cette tâche, la caméra doit intégrer au moins deux fonctions à savoir la détection et la reconnaissance de visage. Il faut alors opter pour un modèle assez puissant afin d’escompter un résultat satisfaisant.

La vitesse de traitement dépend de la puissance de l’unité de traitement graphique. Mais on peut également choisir une solution alternative, celle d’acheter plusieurs caméras moins performantes mais qui réduit le coût total du système de reconnaissance faciale. Tout cela pour dire qu’il n’y a pas de configuration matérielle standard propre à chaque travail de reconnaissance faciale. Ce qui compte, c’est le résultat final.

La connectivité augmente le coût du système de reconnaissance faciale

La communication entre différents emplacements se tenant à une distance près fait appel à l’adoption d’un canal de communication assez fiable. Dans ce cas, l’entreprise doit utiliser un câble aussi long que la distance qui sépare les différents emplacements de l’entreprise. Cette dernière peut toutefois choisir d’utiliser le stockage sur le cloud, non seulement pour minimiser le coût, mais aussi pour éviter les incidents en cours de transmission.

L’installation d’un serveur qui peut réaliser un prétraitement vidéo est aussi une solution crédible. Ce serveur va dans ce cas analyser le flux afin de trier les images nécessaires et de les envoyer au serveur central. Une configuration de 1 à 2 Mbit par seconde peut s’avérer suffisante pour effectuer une telle tâche.

Le type de logiciel utilisé : logiciel prêt à l’emploi ou personnalisé

Plus de fonctionnalités signifie un coût plus élevé. Cela est aussi valable en matière de coût du système de reconnaissance faciale. Effectivement, on peut choisir un logiciel prêt à l’emploi tel que Face++. Son fabricant définit un prix proportionnel au nombre et aux types de classificateurs intégrés.

Il existe en revanche des logiciels personnalisés où on peut activer plusieurs classificateurs tels que le regroupement de visage, la recherche de visages similaires, etc. On peut aussi inclure d’autres options à l’instar du nombre d’images traitées ou la tolérance aux pannes par exemple. Il faut seulement retenir que plus le logiciel est capable d’effectuer plusieurs tâches, et plus son prix est élevé.

Quels sont les principaux frais à payer ?

Le coût du système de reconnaissance faciale varie en fonction du fournisseur et aussi en fonction du modèle adopté. Les principaux frais sont des frais standards mais il y a également les frais supplémentaires qui varient selon les fonctionnalités intégrées.

Les frais standards à payer sont les frais d’abonnement. Ce n’est toutefois qu’une partie des dépenses à faire. Pour faciliter l’utilisation du système, il est plus rentable de négocier avec les fournisseurs de logiciels personnalisés afin de faciliter l’intégration et la création d’application côté client.

Il ne faut cependant pas oublier que les fonctionnalités supplémentaires entraînent le paiement des frais supplémentaires. On peut citer le renforcement de la sécurité, le stockage sur site, notamment pour les applications sensibles, etc. Ainsi, le coût total du système de reconnaissance faciale englobe ces différents frais. Il suffit d’évaluer le coût total et de comparer les différentes options qui s’offrent.

Comment minimiser le coût du système de reconnaissance faciale ?

En dépit de tous ces frais, il est possible de minimiser le coût du système de reconnaissance faciale. Cela implique de déterminer au préalable les besoins de l’entreprise afin d’établir la solution la plus adaptée.

Dans le cas où l’entreprise n’a pas d’exigences particulières, la solution prête à l’emploi peut faire l’affaire. Dans ce cas, le logiciel s’en tient à ses fonctionnalités basiques. Par contre, pour répondre à des besoins spécifiques, on peut intégrer les fonctionnalités propices, ou adopter une solution personnalisée.

Le choix d’un logiciel personnalisé est la solution la plus pratique lorsqu’on envisage d’inclure une sécurité supplémentaire au système. La création d’un middleware anti-usurpation d’identité en est un exemple concret. Cela permet d’augmenter le niveau de sécurité du système de reconnaissance faciale sans payer des frais élevés.

Pour conclure, le coût de la reconnaissance faciale varie selon le besoin de l’organisation. Le marché regorge de logiciels prêts à l’emploi mais qui peuvent être améliorés en y ajoutant des fonctionnalités supplémentaires. Il est pourtant plus prudent de commander un logiciel spécifique qui répond à des besoins spécifiques chez un fournisseur de ce type de logiciel. Dans ce cas, il faut se préparer à payer un prix plus élevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest