Emergence des IA : Quels sont les nouveaux défis liés à la sécurité informatique ?

L’essor des différentes formes d’intelligence artificielle (IA) a ouvert des perspectives insoupçonnées sur notre manière d’interagir avec la technologie. Désormais présente dans différents domaines d’activités, et plus que jamais démocratisée, l’IA se heurte toutefois à de nouveaux défis. Victime de son succès, cette forme d’innovation soulève plusieurs interrogations, axées notamment sur les questions de sécurité informatique. Face à cette problématique, les hackers éthiques jouent un rôle capital dans le maintien de l’harmonie au sein d’une nouvelle ère numérique. 

La sécurité des données informatiques : une préoccupation majeure

La transformation numérique que connaît le monde moderne pousse de nombreuses entreprises à remettre en considération leurs approches sur la protection des données. Au fur et à mesure que les nouvelles technologies se développent, le champ d’action devient plus vaste et les enjeux de sécurité plus importants. Quant aux menaces de piratage informatique, en plus d’être omniprésentes, elles évoluent au même rythme que les solutions en elles-mêmes. Véritable fléau qui ébranle l’équilibre économique mondial, ces violations numériques se classent en 4e position des plus grandes tragédies après les phénomènes météorologiques extrêmes, les conséquences du changement climatique et les catastrophes naturelles (*1). De plus en plus d’entreprises sont, de ce fait, résolues àtrouver un hacker éthique professionnel qui saura contrecarrer ce type de danger.

L’IA face aux enjeux de la sécurité numérique

Avec l’émergence des IA, les inquiétudes sur la sûreté de ces plateformes et la protection de la vie privée de ses utilisateurs grandissent de manière exponentielle; car la collecte et l’analyse des données sont leur principal moteur. Et malgré leur caractère sophistiqué, ces outils représentent un terrain de jeu idéal pour les entités malveillantes. Les intelligences artificielles sont en effet des armes à double tranchant. D’une part, elles ont révolutionné l’automatisation des processus de production, en plus de faciliter la prise de décision dans de nombreux contextes. D’autre part, elles sont d’une grande vulnérabilité, car les IA sont particulièrement ciblées par les pirates informatiques, en raison de la quantité astronomique de données qu’elles traitent. Pour toutes ces raisons, de plus en plus de hackers éthiques français sortent de l’ombre en vue d’endiguer les menaces qui portent atteinte à la sécurité de la vie privée des personnes physiques et morales. 

Les white hats : L’art de déjouer les infractions numériques

Les hackers éthiques sont des “pirates” d’un nouveau genre. Dans le jargon du monde informatique, ils sont appelés les “White hats”, en raison de leur vocation à aider les structures à détecter en amont les failles de leur système de sécurité. Ces chevaliers numériques sont donc très sollicités, car ils proposent d’effectuer une analyse en profondeur des vulnérabilités numériques.  Pour cela, les hackers éthiques s‘infiltrent au niveau des systèmes d’informations virtuels et physiques, comme le feraient leurs homologues malveillants, les “Black hats” . À l’issue de cette simulation de cyber-attaque, le hacking éthique dresse l’état des lieux de la sécurité du parc informatique avant de livrer les mesures préventives efficaces pour renforcer la protection de ce dernier. 

Les dangers de l’IA  ?

L’une des techniques les plus répandues est l’utilisation d’algorithmes d’apprentissage automatique pour analyser et exploiter les failles de sécurité des systèmes informatiques. Ces algorithmes peuvent identifier rapidement des vulnérabilités complexes, souvent inaccessibles aux méthodes traditionnelles.

De plus, l’IA permet le développement de logiciels malveillants auto-apprenants capables de s’adapter et de contourner les mesures de sécurité en place. Ces logiciels, souvent utilisés dans les attaques de phishing, peuvent générer des messages de plus en plus crédibles, rendant la détection par les utilisateurs et les logiciels antivirus plus difficile. Un autre aspect inquiétant est l’usage de l’IA dans les attaques par déni de service distribué (DDoS). En automatisant le processus de découverte et d’exploitation des failles, ces attaques deviennent plus efficaces et massives, posant un défi majeur pour les défenseurs de la cybersécurité.

L’IA est également employée pour analyser de grandes quantités de données sur le comportement en ligne des utilisateurs, permettant aux hackers de personnaliser leurs attaques et d’augmenter leur taux de réussite. Par exemple, des attaques ciblées, connues sous le nom de « spear phishing », sont élaborées en utilisant des données collectées pour créer des messages hautement personnalisés qui semblent provenir de sources fiables.

Dans une conjoncture où l’IA a connu et va potentiellement connaître une croissance exponentielle, les experts en cybersécurité doivent s’adapter à ces nouvelles menaces.

Source : 

  1. Climate change : These are the biggest global risks – World Economic Forum

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *