Accueil > Intelligence artificielle > Google Health ingère l’unité santé de DeepMind pour son IA médicale
google health deepmind

Google Health ingère l’unité santé de DeepMind pour son IA médicale

Google Health vient d’ingérer la division santé du laboratoire d’intelligence artificielle DeepMind. L’objectif ? Accélérer le développement et le déploiement à l’échelle mondiale de l’application DeepMind Streams, une IA capable d’assister les médecins et les infirmières.

Depuis le 9 novembre 2018, David Feinberg dirige le nouveau groupe Google Health dont le rôle est de mieux organiser les différents projets d’Alphabet pour le secteur de la santé. En effet, ce domaine converge désormais avec les technologies de pointe et les géants de la Silicon Valley s’y investissent de plus en plus.

Dans ce contexte, Google Health vient d’absorber la division santé de son laboratoire d’intelligence artificielle DeepMind. Plus précisément, l’objectif de cette ingérence est d’améliorer l’application  » Streams  » de DeepMind et de l’étendre à de nouvelles régions.

L’application DeepMind Health Streams est une intelligence artificielle conçue pour assister les infirmières et les médecins. Elle propose à la fois des algorithmes de pointe et une interface utilisateur particulièrement intuitive.

Google Health et DeepMind veulent créer un assistant IA pour les médecins et infirmières

Cette application a été développée pour venir en aide au National Health Service du Royaume-Uni, et a permis aux médecins de mieux traiter leurs patients. Grâce à Google Health, toutefois, Streams va pouvoir être proposée dans le monde entier.

Sur son blog, DeepMind estime qu’il s’agit d’un moment charnière dans son histoire. La firme précise que l’objectif de sa fusion avec Google, en 2014, était justement de pouvoir démocratiser plus rapidement ses innovations.

Pour rappel, DeepMind est l’un des principaux acteurs dans le domaine de l’intelligence artificielle au service de la santé. Outre l’application Strams, la firme a par exemple aussi créé des outils IA permettant de détecter les maladies oculaires aussi rapidement qu’un expert humain. Malgré cette ingérence, DeepMind continuera d’ailleurs à travailler sur ses projets aux côtés de partenaires académiques et du NHS.

Cette annonce pourrait toutefois susciter la polémique quant à la confidentialité des données personnelles. En 2017, DeepMind avait été accusé d’utiliser illégalement les données médicales des patients du NHS. Désormais, les partisans de la protection des données craignent de voir Google mettre la main sur ces informations privées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend