Accueil > Intelligence artificielle > L’IA du MIT permet à n’importe qui de tricoter ses propres vêtements
mit ia tricot

L’IA du MIT permet à n’importe qui de tricoter ses propres vêtements

Les chercheurs du MIT ont créé un logiciel basé sur l’intelligence artificielle permettant à tout un chacun de dessiner et de tricoter ses propres vêtements même sans aucune expérience…

Les machines à tricoter existent depuis de nombreuses années, mais la plupart d’entre nous préfère acheter ses vêtements en magasin. Aujourd’hui, une équipe de chercheurs du Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory (CSAIL) du MIT menée par Alexandre Kaspar compte changer la donne.

Ensemble, les chercheurs ont créé un logiciel permettant à n’importe qui de dessiner ou de personnaliser des vêtements même sans aucune expérience. Une fois de plus, ce miracle est rendu possible par la magie de l’intelligence artificielle

L’IA du MIT peut suivre un modèle de tricot avec une précision de 94%

Le premier système présenté par le CSAIL est intitulé InverseKnit. Il permet de créer automatiquement des patterns à partir de photos d’un habit tricoté. Ces patterns peuvent ensuite être utilisés à l’aide d’une machine à tricoter.

Pour développer InverseKnit, les chercheurs ont tout d’abord créé un ensemble de données de patterns de tricot associées à des images correspondantes. Ces données ont été utilisées pour entraîner à un réseau de neurones artificiels à générer des patternes de tricot. Lors des tests, le système est parvenu à suivre les instructions avec une précision de 94%.

Le second système présenté est un logiciel de design appelé CADKnit. Celui-ci permet à des personnes qui n’ont aucune expérience en design ou en tricot de customiser des templates ou encore d’ajuster la taille, la forme et les détails décoratifs.

Il combine des images 2D avec un logiciel de design assisté par ordinateur (CAD) et de retouche photo pour créer des templates customisables. Lors des tests, ce système s’est avéré efficace pour permettre aux néophytes de créer des habits complexes tels que des gants avec différents motifs et couleurs.

Ces deux logiciels nécessitent encore plusieurs améliorations avant d’être commercialisés. Par exemple, la machine a été testée avec un seul type de tissu et devra donc être entraînée à utiliser d’autres fibres. Cependant, à terme, les chercheurs du MIT espèrent rendre le design et la fabrication d’habits tricotés aussi accessibles que l’impression 3D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend