Accueil > Analytics > L’intelligence artificielle d’IBM a failli battre un champion du débat
ibm debater intelligence artificielle

L’intelligence artificielle d’IBM a failli battre un champion du débat

L’intelligence artificielle d’IBM a bien failli mettre en déroute un champion humain du débat lors de la Think Conference. Grâce à la puissance informatique, l’IA IBM Debater peut chercher des arguments pertinents parmi 10 milliards de phrases issues de sources diverses…

En 1997, les ordinateurs Deep Blue d’IBM triomphaient du meilleur joueur d’échecs humain. Deux décennies avant que l’IA Google AlphaGo devienne championne de Go, ou que celle de DeepMind humilie les joueurs pro de Starcraft II, IBM esquissait les premiers traits de la domination de l’Homme par l’intelligence artificielle.

Cependant, vingt ans après ce premier exploit, IBM n’a plus le temps de jouer. Du moins, la firme américaine souhaite voir son IA briller dans des domaines plus  » sérieux « . En l’occurrence : la joute verbale.

Dans le cadre de la Think Conference, l’intelligence artificielle IBM Debater a affronté Harish Natarajan, le débatteur le plus primé dans l’histoire des compétitions de débats universitaires avec à son actif le record du monde de victoires. L’IA et l’orateur ont polémiqué autour d’un sujet de société :  » le gouvernement doit-il subventionner les écoles maternelles ? « 

Toutefois, le véritable objectif de ce débat était de vérifier si IBM Debater peut parvenir à s’imposer dans un débat en conditions réelles face à un orateur d’excellence. L’IA s’est entraînée en interne au fil d’innombrables débats contre des employés d’IBM, mais ce n’était que son deuxième débat en public après une première démonstration en 2018 lors de la précédente conférence.

A l’époque, elle avait triomphé d’un adversaire et s’était incliné au terme d’une lutte acharnée contre un autre. Cependant, Harish Natarajan est un débatteur d’un tout autre niveau. D’ailleurs, les chercheurs d’IBM savaient à l’avance que leur  » bébé  » n’emporterait pas la victoire.

Chacun des deux participants avait 15 minutes pour se préparer. Durant ce délai, IBM Debater a pu sélectionner ses arguments parmi 10 milliards de phrases issues de différents articles et autres études académiques. Par la suite, les deux harangueurs ont présenté à tour de rôle leurs arguments et tenté de réfuter ceux de l’adversaire.

Une fois la discussion achevée, il a été demandé au public composé de plusieurs centaines de spectateurs de désigner le vainqueur par le biais d’un vote. Plus précisément, le score était basé sur le nombre de personnes ayant changé d’avis suite au débat.

Alors que 79% des spectateurs était en faveur des subventions pour les écoles maternelles, comme IBM Debatter, ils n’étaient plus que 62% après le débat. De fait, Harish Natarajan est considéré comme le grand gagnant de ce duel.

L’intelligence artificielle d’IBM fait preuve d’une répartie et d’une pertinence étonnantes

Néanmoins, il va sans dire qu’IBM Debater s’en est très bien sorti face à un tel adversaire. Lui même a reconnu être impressionné par le potentiel de cette intelligence artificielle pour assister un être humain dans un débat. Elle est en mesure de chercher parmi des montagnes d’informations et d’en tirer les plus pertinentes en fonction du contexte.

Précisons que l’IA a reçu de nombreuses améliorations depuis 2018. Ses sources d’informations ont été étendues grâce à l’équivalent d’une année complète de données.

De plus, grâce au dur labeur des chercheurs, elle est désormais capable de proposer des arguments parallèles. En l’occurrence, elle a notamment avancé le fait que les subventions dans le domaine de la santé sont bénéfiques pour démontrer que les subventions pour le secteur de l’éducation peuvent l’être également.

De même, Debater a fait preuve d’une répartie impressionnante. Lorsque Natarajan a affirmé que certains enfants risquaient d’être perturbés par l’immersion dans le monde  » potentiellement compétitif  » de l’école maternelle, l’IA a pris le public à parti en déclarant que son  » adversaire estime que les écoles maternelles sont nocives « .

L’intelligence artificielle a également surpris l’audience en déclarant que  » donner des opportunité aux moins chanceux devrait être une obligation morale pour n’importe quel être humain « . Quand une machine nous donne une leçon d’humanisme… bienvenue en 2019 !

Néanmoins, Natarajan s’est imposé en exploitant des brèches dans l’argumentaire de Debater. Il a notamment remis en cause l’affirmation de l’IA selon laquelle  » les subventions permettront d’améliorer de façon significative l’éducation des plus pauvres « .

En conclusion, même si Debater a perdu son débat face à un champion du monde, il est probable que l’IA triomphe aisément dans un débat contre la plupart des humains. Cependant, c’est surtout pour assister un débatteur humain que cette intelligence artificielle pourrait s’avérer vraiment pertinente.

Toutefois, n’espérez pas exécuter le Project Debater sur votre laptop pour vous aider à imposer vos idées dans les commentaires Facebook. Il faut savoir qu’un serveur équipé de 28 coeurs de traitement et 769 Go de mémoire (50 fois plus qu’un laptop haut de gamme) est nécessaire pour le faire tourner.

Quoi qu’il en soit, les chercheurs d’IBM réfléchissent encore à des cas d’usage permettant de rendre le projet viable d’un point de vue commercial. L’IA pourrait par exemple être utilisée pour aider une entreprise à mieux comprendre ses employés ou ses clients, ou à aider les médias ou les gouvernements à engager les citoyens dans des conversations sur des sujets controversés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend