Accueil > Dossiers > Comment l’intelligence artificielle améliore la sécurité, sur le web et en vrai
intelligence artificielle sécurité cybersécurité

Comment l’intelligence artificielle améliore la sécurité, sur le web et en vrai

Grâce à l’IA, il est désormais possible de prédire et de détecter les menaces afin de les combattre de façon proactive. Découvrez comment l’intelligence artificielle permet de renforcer la cybersécurité, mais aussi la sécurité dans le monde réel.

L’intelligence artificielle est une technologie au potentiel révolutionnaire pour une multitude de secteurs. Cependant, l’un de ses principaux cas d’usage à l’heure actuelle est la sécurité. Découvrez comment l’IA renforce votre sécurité, aussi bien sur le web que dans le monde réel.

IA et cybersécurité

ia cybersécurité

L’intelligence artificielle et le Machine Learning sont de plus en plus utilisés dans le domaine de la cybersécurité. À l’heure où les cyberattaques sont de plus en plus nombreuses et complexes, l’IA peut être d’un précieux secours.

Elle s’avère particulièrement utile pour les entreprises qui n’ont pas forcément de garder une longueur d’avance sur les hackers. En effet, l’IA peut se baser sur les informations au sujet de toutes les cybermenaces connues à l’échelle mondiale afin de détecter instantanément toute tentative d’attaque. Ceci permet aux utilisateurs de réagir bien plus rapidement.

De plus, grâce au Machine Learning, l’intelligence artificielle peut continuer à s’améliorer au fil du temps et ainsi opposer une solide défense aux cybercriminels. Les IA les plus sophistiquées, à l’instar d’IBM Watson, peuvent même trouver des relations entre les fichiers ou les IP suspects en quelques secondes seulement.

L’IA peut aussi être utilisée pour des processus d’authentification plus sécurisés. Grâce à l’analyse de données biométriques, elle peut en effet permettre d’analyser les empreintes digitales, la rétine ou les paumes des employés d’une entreprise. Il est même possible de créer un framework d’authentification dynamique permettant d’altérer les permissions d’accès en fonction de l’emplacement géographique ou du réseau de l’utilisateur.

De nombreuses entreprises, d’envergure diverse, travaillent à marier l’intelligence artificielle à la sécurité. On peut tout d’abord évoquer les géants de la technologie, comme Microsoft et IBM qui ont chacune un département dédié à la sécurité et à l’IA. La plateforme Windows Defender est un bon exemple de solution de cybersécurité basée sur l’IA.

De son côté, avec Watson, IBM propose une solution de  » sécurité cognitive « . Il s’agit d’un concept dérivé de l’informatique cognitive, une forme avancée d’intelligence artificielle exploitant plusieurs formes d’IA comme le Machine Learning et le Deep Learning pour permettre de trouver des connexions entre les menaces et permettre aux utilisateurs de réagir immédiatement.

Bien évidemment, la cybersécurité basée sur l’IA n’est pas l’apanage des géants de la tech. Parmi les entreprises du secteur, on peut aussi citer Darktrace, Cynet, FireEye, Check Point, Symantec, Sophos, Fortinet, Cylance ou encore Vectra.

Intelligence artificielle et sécurité

De même, dans le monde réel, les agences de surveillances et les services de sécurité utilisent l’intelligence artificielle pour tenter de prédire les crimes pour les empêcher avant qu’ils ne soient commis. La police américaine a commencé à entrainer une IA à cet effet, et c’est également la volonté de la police du Royaume-Uni.

On peut aussi évoquer les systèmes de vidéosurveillance s’appuyant sur une IA de reconnaissance faciale pour mieux détecter le danger. La Chine a notamment commencé à intégrer cette technologie à son réseau de caméras de surveillance.

On dénombre également de nombreux acteurs dans ce secteur. Liberty Defense est une entreprise dédiée à la détection d’armes qui utilise l’IA pou réduire les crimes à main armée. Son système HEXWARE utilise l’imagerie 3D et l’IA pour détecter les menaces lorsque des groupes de personnes passent près de ses capteurs. Cette technologie peut être utilisée en intérieur ou en extérieur, et peut détecter aussi bien les armes métalliques que non métalliques.

De son côté, l’entreprise ShotSpotter utilise une infrastructure Smart City pour détecter l’emplacement d’un coup de feu par triangulation. De multiples capteurs détectent le bruit d’une arme à feu, et les algorithmes de Machine Learning permettent ensuite de le situer. Les autorités peuvent ainsi être averties immédiatement et intervenir sur le champ. Plus de 90 villes dans le monde utilisent déjà ce système, principalement aux Etats-Unis.

On peut également citer l’exemple du logiciel de sécurité OPENALPR, utilisant les caméras de sécurité pour scanner les plaques d’immatriculation et fournir les données sur le véhicule en temps réel. Ce système peut être utilisé pour aider les autorités à détecter les véhicules de criminels. Plus de 9000 caméras compatibles sont installées dans 70 pays.

De même, le Chinois Hikvision qui représente 21,4% du marché des caméras de surveillance à l’échelle mondiale a commencé à intégrer l’IA à ses équipements. Ses nouvelles caméras peuvent scanner les plaques d’immatriculation, offrent une fonctionnalité de reconnaissance faciale pour chercher les criminels ou les personnes portées disparues, et détectent les anomalies telles que les bagages abandonnés.

L’intelligence artificielle peut être utilisée pour mieux détecter le crime, mais aussi pour le prédire. Ainsi, l’entreprise Predpol utilise l’IA et le Big Data pour prédire quand et où les crimes ont de fortes chances de survenir en se basant sur les données des crimes passés.

En effet, en observant l’historique des crimes, on constate que certains types de délits tendent à se regrouper dans l’espace et dans le temps. Par exemple, une série de cambriolages dans une zone peut laisser présager d’autres cambriolages dans les alentours dans un futur proche. Ce système est déjà utilisé dans plusieurs villes américaines, dont Los Angeles, où la police s’en sert pour choisir où déployer ses patrouilles.

L’entreprise chinoise Cloud Walk Technology, quant à elle, utilise la reconnaissance faciale pour prédire si un individu risque de commettre un crime avant même qu’il ne survienne. Un changement de comportement, un mouvement inhabituel… le système est conçu pour détecter tout comportement suspect.

Par exemple, si un individu semble faire des allers-retours dans une zone spécifique, il peut s’agir d’un pickpocket. La firme a pour ambition d’utiliser l’IA et l’analyse pour aider le gouvernement à pister les individus à risque.

Au Royaume-Uni, la ville de Durham utilise l’intelligence artificielle pour décider si un suspect peut être relaxé en attendant son procès. Son programme  » Harm Assessment Risk Tool  » (Hart) a été nourri de données sur les crimes accumulées pendant cinq ans.

En se basant sur ces données, l’IA détermine si un individu présente un risque faible, moyen ou élevé. Le système est testé depuis 2013, et ses prédictions se révèlent exactes dans plus de 90% des cas en moyenne.

Il ne s’agit-là que de quelques exemples de manières dont l’intelligence artificielle peut être utilisée pour la sécurité et la cybersécurité. Dans les années à venir, à mesure que l’IA continue à se développer, il est fort probable qu’elle soit de plus en plus utilisée dans le domaine de la sécurité. Cependant, les hackers et les criminels peuvent eux aussi utiliser cette technologie pour des méfaits plus sophistiqués. Il s’agit donc d’une arme à double tranchant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend