Apple est le plus gros client de son rival Google Cloud

L’immensité des besoins d’Apple en ce qui concerne les services cloud ne lui permet pas de stocker ses données à l’intérieur de ses propres infrastructures.

Apple se tourne vers Google Cloud pour solutionner son besoin d’hébergement cloud

Face à ce besoin croissant en hébergement de données, Apple, que l’on appelle aussi « Bigfoot »(un monstre légendaire nord américain) chez Google Cloud, se serait tourné vers des entreprises concurrentes. A titre d’information, l’entreprise américaine est aujourd’hui le plus gros client de Google Cloud. The Information, un média spécialisé dans les actus « Tech » déclare même que les besoins de la Pomme en infrastructures auraient augmenté de 50 % d’une année sur l’autre. Les serveurs de Mountain View s’affichent en effet, en tête de liste, avec 8 exaoctets soit 8 milliards de Go de données stockées.

Les chiffres d’Apple excèdent largement ceux affichés par ByteDance

Ensuite, on a ByteDance qui n’est autre que la maison mère de TikTok. Celle-ci est le second plus gros client de Google Cloud après Apple. Toutefois, son besoin n’est que de 500 pétaoctets, ce qui représente un seizième de l’espace de stockage occupé par la firme de Cupertino. D’ailleurs, n’oublions pas que la Grosse Pomme a investi plus de 300 millions de dollars pour faire gérer cette montagne de données. On notera, par la même occasion, que celle-ci en possède la clé. Elle est donc la seule en mesure de les déchiffrer, à l’insu de Google Cloud.

La construction de data centers : une initiative pour ne plus dépendre des entreprises cloud

Si cela ne tenait qu’à Apple, la société n’utiliserait que ses propres serveurs. Néanmoins, la montée en flèche de ses besoins l’oblige à s’appuyer sur les infrastructures de Google Cloud et même d’AWS. Pour cette filiale du groupe Amazon, la pomme ferait aussi partie de ses clients les plus prestigieux. En parallèle, le fabricant de produits électroniques cherche à mettre en place des data centers un peu partout. Même le projet de data center en Irlande qui a été abandonné en 2018 vient de refaire surface. Malgré tous ces efforts, le rythme de croissance des centres de traitement de données a pourtant bien du mal à suivre.

Pin It on Pinterest