Cette centrale française va produire des bombes H : Inévitable guerre nucléaire ?

La réquisition de cette centrale pour renforcer l'arsenal nucléaire français inquiète. Le monde semble lentement se diriger vers une guerre atomique.

Lundi dernier, EDF a officiellement annoncé sa nouvelle collaboration avec le ministère des Armées. Le mastodonte français de l'énergie mettra à disposition la centrale de Civaux pour la production de tritium. Le maintien et le renforcement de l'arsenal nucléaire français reposent sur ce gaz rare. La France veut préserver sa force de dissuasion face à la menace russe.

Soulignons que ce nouvel accord ne sort pas de nulle part. C'est le fruit d'une longue étude et de planification datant des années 90.

Par ailleurs, le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) fournira à la centrale de Civaux, à partir de 2025, des matériaux spéciaux contenant du lithium.

Ces produits seront assemblés et chargés dans l'un des deux réacteurs du site. Il s'agit de la phase d'irradiation, dont la durée devrait atteindre les sept mois.

Il y a ensuite le retrait et le démontage de ces matériaux spéciaux. Le CEA les récupère pour les dernières phases de fabrication du tritium.

Pourquoi la centrale de Civaux ?

La centrale de Civaux se situe en Haute-Vienne. Elle est également la plus moderne du parc nucléaire français. Son inauguration a eu lieu en 1997.

Le site dispose de deux réacteurs à eau pressurisée. Chacun possède une capacité de 1 450 MWe. La centrale arrive à générer environ 20 TWh d'électricité chaque année.

Sa nouveauté relative a été un facteur déterminant dans le choix d'un site pour la mission d'irradiation. En effet, la centrale de Civaux offre des perspectives d'utilisation plus longues par rapport aux autres sites.

Importance du tritium pour l'arsenal nucléaire français

La bombe thermonucléaire et son mécanisme de fission-fusion-fission nécessitent du tritium. Le premier étage, une bombe à fission, crée des conditions favorables à la fusion nucléaire. Le deuxième étage contient du tritium et du deutérium.

Ces deux éléments fusionnent pour produire de l'hélium et une grande quantité d'énergie. Cette fusion déclenche une autre réaction de fission du combustible radioactif restant.

Le tritium est un ingrédient essentiel dans les bombes H ou thermonucléaires, parce qu'il dope la fission initiale. Il faut également savoir que chaque tête nucléaire contiendrait environ 4 grammes de tritium.

Par ailleurs, une bombe N ou à neutrons en contient davantage. La quantité de tritium dans la tête d'une bombe N va de 10 à 30 grammes.

Ce qui inquiète le ministère des Armées

Il faut savoir que le tritium est extrêmement rare dans la nature. Celui-ci possède également une durée de vie limitée, estimée à 12,5 ans. Le gaz se désintègre spontanément, perdant 99,5 % de sa radioactivité au bout de 25 ans.

D'autre part, l'arsenal nucléaire français repose sur des stocks de tritium capables de tenir jusqu'en 2040. La France a pu constituer cette réserve grâce aux réacteurs de Marcoule.

À noter que la production de ces stocks a eu lieu jusqu'en 2009. La France ne peut pas se permettre de perdre sa dissuasion nucléaire à cause d'une pénurie de tritium.

De ce fait, la réquisition de la centrale de Civaux permet de relancer la production sans investissements majeurs. À ne pas oublier que la France est également la seule puissance nucléaire européenne.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *