la Lune comme nouveau terrain de jeu

Russie et Chine : la Lune comme nouveau terrain de jeu pour les deux puissances nucléaires ?

L'aventure spatiale pourrait bientôt prendre un tournant nucléaire. La Russie et la Chine projettent en effet d'implanter une mini-centrale atomique sur la Lune d'ici quelques années.

Imaginez un peu le défi ! Installer une base humaine durable sur la Lune n'est pas une mince affaire. Au-delà des conditions de vie hostiles, la grande question est : comment s'approvisionner en énergie de manière fiable et continue ? Les panneaux solaires, c'est bien, mais quand la nuit tombe pendant deux semaines, ça pose problème. Russie et Chine ont peut-être la solution : une petite centrale nucléaire lunaire.

L'énergie atomique a déjà conquis l'espace 

Si l'idée peut surprendre, l'énergie nucléaire n'est pas une parfaite inconnue dans le domaine spatial. Dès les débuts de la conquête spatiale, les agences ont utilisé des générateurs thermoélectriques à radioisotopes pour alimenter certaines sondes et rovers. Le principe ? Convertir la chaleur dégagée par la désintégration naturelle d'éléments radioactifs en électricité.

Les pionniers de la fission nucléaire dans l'espace Mais certains ont même franchi le cap de la fission nucléaire pour le spatial. En 1965, la NASA a é le réacteur SNAP-10A de 600W en orbite pendant 43 jours. Les Soviétiques ne sont pas en reste avec une trentaine de satellites militaires nucléaires envoyés de 1970 à 1988, certains fonctionnant jusqu'à 4 mois ! L'espace, nouveau terrain de jeu pour l'atome.

Krusty, le petit réacteur qui monte, qui monte… 

Plus récemment, la NASA s'est remise sur le sujet dans le cadre du programme Artemis. En 2018, les ingénieurs ont développé Krusty, un petit prototype de réacteur de 1 kW, capable d'être poussé jusqu'à 10 kW. Une sacrée prouesse qui a convaincu la NASA de continuer sur cette voie. Un petit réacteur lunaire made in USA pourrait bien voir le jour !

Une lune d'avenir pour l'énergie nucléaire ? 

Du côté de Moscou et Pékin, on semble décidé à franchir le pas entre 2033 et 2035 avec une véritable mini-centrale nucléaire sur la Lune. De quoi assurer un apport énergétique de qualité à leur future station scientifique lunaire permanente. Les détails techniques restent à régler mais une chose est sûre : si on veut des humains durablement installés sur la Lune dans le futur, l'atome pourrait bien avoir un rôle à jouer !

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *